Arrivé de la Dale Earnhardt Incorporated à l’inter-saison, le chouchou du public ne devait pas décevoir maintenant qu’il avait signé un contrat dans une écurie capable de lui faire décrocher un titre. L’association Dale Jr. – Hendrick Motorsports allait tout de suite s’avérer payante puisque Jr. allait s’imposer pour sa première course avec sa nouvelle équipe. Cependant il s’agissait d’une épreuve hors-championnat, le Budweiser Shootout. Cinq jours plus tard, Jr. allait de nouveau s’imposer – encore une fois, il s’agit d’une course hors-championnat – lors de sa Gatorade, course qualificative pour les Daytona 500.

Pour l’ouverture officielle du championnat, Dale Jr. allait laisser une belle copie en se classant neuvième après avoir mené douze tours. Une confirmation était naturellement attendue sur l’Auto Club Speedway de Fontana, mais Jr. allait être pris dans un accident avec son coéquipier Casey Mears, hypothéquant ainsi toute chance de bien figurer à l’arrivée.

A partir de Las Vegas, Earnhardt Jr. allait reprendre sa bonne lancée. Jusqu’à la course du Lowe’s Motor Speedway du mois de mai incluse, il n’allait se classer que deux fois hors du top-10, une douzième place au Texas et une quinzième à Richmond. A noter que lors de cette course de Richmond, Dale Earnhardt Jr. a fêté un triste anniversaire, cela faisait deux ans qu’il n’avait pas remporté la moindre course officielle. Cependant cette très belle série permettait à Jr. d’être dans les trois premiers au classement général, mais surtout d’être le meilleur de la Hendrick Motorsports.

Trente-cinquième à Dover, il allait très vite rebondir avec une quatrième place à Pocono. Puis vient le Michigan et la délivrance pour Dale Earnhardt Jr.. Après soixante-seize courses sans victoire, il renouait enfin avec la succès, grâce à une stratégie des plus audacieuses.

Douzième sur le circuit routier de Sonoma, Jr. ne pouvait faire mieux vingt-quatrième à Loudon, il terminera la première partie de la saison par un douzième top-10 grâce à sa huitième place obtenue sur le Daytona International Speedway au début du mois de juillet.

Dès lors, les résultats de Dale Jr. allaient changer puisqu’il ne fera que deux top-10 lors des dix courses suivantes. Dale Jr. a pris la quatrième place de l’épreuve de Richmond juste avant le Chase, une bonne façon de se re-motiver avant les dix dernières courses de la saison qu’il abordait en quatrième position.

Au New Hampshire, première des dix courses du Chase, Jr. allait terminer cinquième, mais la bonne marche allait de nouveau s’enrayer, puisqu’à Dover il allait se classer vingt-quatrième puis treizième à Dover. Lors de la course de Talladega, Jr. semblait avoir l’une des meilleures voitures du peloton, mais il allait être impliqué dans un big-one en toute fin d’épreuve. Vingt-huitième de cette course, Jr. enregistrait son premier abandon de l’année.

Au Lowe’s, il était incapable de redresser la barre, se classant trente-sixième. C’est à Martinsville que Dale Jr. allait signer son meilleur résultat depuis sa victoire au Michigan. En effet, sur le petit ovale de la Virginie, Jr. a pris la deuxième place derrière son coéquipier Johnson.

Onzième à Atlanta, Jr. ne pouvait confirmer l’embellie au Texas où il n’a pu faire mieux que vingtième suite à un dernier arrêt au stand totalement raté. Sixième à Phoenix, Jr. allait essuyer un nouvel abandon à Homestead suite à un problème de roue.

La saison de Dale Earnhardt Jr. aura donc été en deux parties, malheureusement pour lui et son équipe n°88, la seconde aura été moins prolifique que la première. Une fois sa victoire obtenue, Dale Jr. a perdu pied et n’a jamais été en mesure de suivre le rythme imposé par son coéquipier Johnson dans le même temps.

Le Chase peut être qualifié de raté, puisque le pilote de la Hendrick Motorsports a perdu huit places au classement général lors de ces dix dernières courses et il y aura surtout connu ses deux seuls abandons de l’année.

Jr. a donc signé une victoire, mais aussi une pole – lors de la première course du Texas. Il compte dix top-5 et seize top-10. En moyenne il était 10,3 au départ et 14,1 à l’arrivée. Sur les trente-quatre courses qu’il a terminé, il a vu 26 fois l’arrivée dans le tour du leader. Jr. a aussi mené 22 épreuves pour un total de 125 points de bonus.