S’il y en est bien un qui est la révélation de la saison 2008, c’est bien le jeune pilote de la Roush Fenway Racing, David Ragan. Après une saison 2007 marquée par de trop nombreuses fautes, David devait se reprendre en cette année 2008 et montrer son potentiel, car la concurrence à la Roush Fenway Racing est rude, d’autant que son propriétaire doit se séparer de l’une de ses cinq voitures d’ici la fin de saison 2009.

La saison allait pourtant commencer de la plus mauvaise des façons pour Ragan. Lors des Daytona 500, il allait s’accrocher avec son coéquipier Matt Kenseth. Si le champion 2003 de la NASCAR Sprint Cup Series parvenait à repartir pour grappiller quelques places, David devait quant à lui renoncer, il se classera avant-dernier de la manche d’ouverture.

En Californie, Ragan allait se reprendre avec une quatorzième place à l’arrivée. Qualifié en trente-huitième position à Las Vegas, David allait remonter jusqu’à la septième place pour signer son premier top-10 de l’année.

Malheureusement la confirmation allait se faire attendre puisque lors des cinq courses suivantes il ne fera pas mieux que onzième, à Martinsville où il décrocha du reste sa meilleure qualification de l’année, une quatrième place.

C’est lors de la neuvième manche, sur le Talladega Superspeedway, que Ragan allait de nouveau se montrer aux avants poste. Parti depuis la sixième place sur la grille, son troisième top-10 au départ de l’année – Après Martinsville et Texas – Ragan allait se classer quatrième signant du même coup son meilleur résultat de l’année, mais surtout son premier top-5.

Dix-septième à Richmond, c’est à Darlington que Ragan allait de nouveau faire parler de lui en bien. Sur cet ovale en forme d’œuf réputé très difficile, le pilote de la Ford Fusion n°6 s’est classé cinquième. Il en a profité pour mener ses deux premiers tours de la saison.

Après avoir été éliminé lors de la course qualificative du All-Star – épreuve hors championnat courue sur le Lowe’s Motor Speedway – Ragan allait offrir une performance correcte lors de la manche la plus longue de la saison de NASCAR Sprint Cup Series. Qualifié cinquième, il allait de nouveau mener deux tours avant de terminer en douzième position.

Relégué à deux tours sur le ‘Monster Mile’ de Dover, Ragan allait terminer quinzième avant de se classer vingt-quatrième lors de la première épreuve de Pocono. C’est un Michigan, que Ragan allait signer son quatrième top-10 de l’année avec une huitième place. Il mènerait six boucles, portant à dix son total de tours menés depuis le début de l’année.

Pour la première course routière de l’année, Ragan n’allait pas spécialement briller. Egalant sa plus mauvaise prestation en qualification, trente-huitième, Ragan allait peiner tout au long de la course pour finalement prendre la vingt-quatrième place de l’épreuve.

C’est sur le New Hampshire que Ragan allait toucher le fond. Qualifié trente-cinquième, le jeune pilote de la Roush Fenway Racing allait connaître son second abandon de l’année après un accident survenu au 272ème tour. Il sera classé quarantième de cette épreuve.

C’est un retour sur le Daytona International Speedway qui allait marquer la fin de la première moitié de la saison. Une nouvelle fois le pilote de la Ford n°6 allait montrer ses aptitudes à piloter dans le draft. Qualifié sixième, il allait effectuer une course très solide pour se classer cinquième, son troisième top-5 de la saison. Seul bémol, il allait une nouvelle fois passer à côté de cinq points de bonus réservés aux pilotes menant au moins un tour.

A mi-saison, le bilan comptable de David Ragan était nettement meilleur qu’à la même époque en 2007. Régulièrement dans le top-15 au classement général, il ne s’affirmait pas comme un chaser potentiel, mais il faisait partie des pilotes capables de surprendre pour la treizième place en fin de saison.





Belle saison 2008 de David Ragan.

© John Harrelson / Getty Images for NASCAR

Après ce nouveau top-5 acquis à Daytona, Ragan allait poursuivre sur sa bonne dynamique avec une huitième place à Chicagoland. Quatorzième à Indianapolis pour ce qui était un simulacre de course, il allait se montrer encore plus à son avantage à Pocono avec une cinquième place après avoir mené un tour.

Au fur et à mesure que les courses se déroulaient, Ragan montait en puissance et une place dans le Chase était devenue possible aux vues de ses résultats. Malheureusement pour lui la 22ème course de la saison se déroulait sur le Watkins Glen International. Peut à son aise sur les circuits routiers il ne pouvait faire mieux que trentième, perdant ainsi des points précieux en vue de la douzième et dernière place qualificative pour les playoffs.

Le Michigan avait plutôt réussi à Ragan un peu plus tôt dans la saison, et cette seconde épreuve sur l’ovale de 2 miles de Brooklyn allait de nouveau permettre au jeune pilote Ford de se montrer en tête du peloton. Parti seizième, il a mené trois tours avant de terminer l’épreuve en troisième position, égalant ainsi son meilleur résultat en carrière.

Sur le petit ovale de Bristol, Ragan se distinguait de nouveau grâce à une dixième place finale. Il restait donc deux épreuves avant la fin de la saison régulière et Ragan avait toujours une carte à jouer pour les playoffs, d’autant que même si le Richmond International Raceway ne lui était pas des plus favorables, il pouvait espérer faire bonne figure à Fontana.

Malheureusement pour le jeune pilote de la Roush Fenway Racing, bien qu’ayant mené un tour, il devra se contenter de la treizième place à l’arrivée de la course disputée sur l’Auto Club Speedway. Trente-deuxième à Richmond après une course difficile, Ragan était éliminé de la course au playoffs, mais il était avec Kasey Kahne et dans une moindre mesure Brian Vickers le candidat le plus sérieux pour être ‘le meilleur des autres’.

Vingt-huitième à Loudon puis dix-huitième à Dover, Ragan entamait les playoffs de manière discrète. Après quatre courses consécutives sans le moindre top-10, David se classait huitième au Kansas.

La trentième épreuve de la saison était la dernière avec les plaques de restriction. Souvent très à l’aise sur ce genre de piste, Ragan n’allait pas décevoir. Mieux encore, il allait confirmer qu’il était un candidat solide sur ce genre d’épreuve. Il aura mené onze tours – son plus gros total sur une course en cette année 2008 – mais ne pourra rien dans les derniers tours face à l’expérience de Tony Stewart. Ragan se classera troisième, tout en ayant su éviter les différentes embûches qui auront émaillé cette course.

Sur le Lowe’s Motor Speedway, David mènera un tour, son dernier de la saison et terminera dixième. Pour la première fois de l’année il a terminé trois courses de suite dans le top-10. Peu à son aise sur les short-tracks de Bristol et de Richmond, il l’est beaucoup plus à Martinsville, où sa treizième place à l’arrivée confirme sa bonne course effectuée sur le petit ovale de Virginie plus tôt dans la saison.

De retour sur l’ovale rapide d’Atlanta, Ragan se faisait de nouveau remarquer avec une huitième place finale. La course texane s’est jouée à la consommation, et Ragan a préféré s’arrêter à son stand à quelques boucles du but plutôt que de risquer la panne d’essence. Résultat une onzième place à l’arrivée alors qu’un top-10 voire un top-5 étaient envisageables.

A Phoenix, Ragan signait son quatorzième et dernier top-10 de la saison. Il terminera la saison par une décevante vingt-quatrième place – à un tour du vainqueur – suite à une nouvelle course gagnée à la consommation. Qu’importe, la treizième place finale était déjà assurée pour le jeune David Ragan.

La saison 2008 de David Ragan a donc été d’un bien meilleur niveau que celle qu’il nous avait proposée pour son année de rookie. Sa bonne tenue sur des ovales à plaques de restriction n’est plus à démontrer, cependant il doit encore faire des progrès sur les petits circuits inclinés comme Bristol, Richmond ou encore Dover.

Régulièrement dans le top-10 en course, il doit aussi hausser son niveau de jeu dans ce secteur, puisqu’il n’aura mené que huit courses pour un total de 40 tours en 2008. Seuls Casey Mears et Clint Bowyer – dans le top-20 du classement général – auront mené moins de tours que lui.

L’année 2009 sera attendue comme celle de la confirmation pour Ragan. Une non qualification pour le Chase serait vécue comme un échec, pour celui qui est encore à la recherche de sa première victoire en carrière.