Depuis plusieurs saisons, la Richard Childress Racing est de retour au premier plan. Après une saison 2007, qui avait vu ses trois pilotes dans le Chase, nul doute qu’il fallait faire aussi bien en 2008.

Treizième à Daytona, Burton allait confirmer avec une douzième place la semaine suivante à Fontana. Il faudra attendre Las Vegas pour voir le premier top-5 de Jeff Burton. Dixième à Atlanta, il ouvrira son compteur victoires la semaine suivante à Bristol en ne menant que les deux derniers tours. Il devancera ses deux coéquipiers pour ce qui est le seul triplé de l’histoire de la Richard Childress Racing.

Grâce à sa troisième place la semaine suivante sur le petit ovale de Martinsville, Jeff prenait la tête du championnat. Sixième des deux courses suivantes, au Texas et à Phoenix, Burton conservait la tête du championnat et accentuait son avance.

Douzième à Talladega, Burton gardait sa place de leader du championnat, mais après quatre semaines à la première place, le pilote de la Chevrolet Impala SS n°31 devait céder au soir de Richmond, épreuve qu’il a terminé à la onzième place.

A Darlington, Burton reprenait sa série de top-10 avec une dixième place, puis une sixième au Lowe’s et une huitième à Dover. C’est sur le ‘rovale’ de Pocono que Jeff Burton allait mettre fin à sa série de top-10 avec une cinquième place à l’arrivée.

Même si les top-10 allait s’arrêter, le pilote de la Richard Childress Racing allait rester sur sa bonne dynamique avec une quinzième place au Michigan, une treizième à Sonoma puis une douzième sur le New Hampshire Motor Speedway.

C’est par un retour sur le Daytona International Speedway que se clôturait la première moitié de la saison de NASCAR Sprint Cup Series, mais, malheureusement pour Burton la course nocturne se déroulera moins bien que celle du début de saison puisqu’il sera victime d’un accident à une vingtaine de cours de l’arrivée.

En enregistrant son premier abandon de l’année, Burton perdait très gros au championnat. Car, outre la trente-septième place à l’arrivée, Jeff perdait quasiment 140 points sur Kyle Busch, vainqueur de cette course.

A mi-saison, Jeff Burton était troisième du championnat avec 1 victoire, 4 top-5, 10 top-10 mais surtout dix-sept courses terminées dans les 15 premiers.

Burton démarrait la seconde partie de la saison avec une dix-neuvième place à Chicago puis une neuvième sur l’Indianapolis Motor Speedway. Vingt et unième à Pocono puis dix-septième à Watkins Glen, il échouait aux portes du top-10 à Watkins Glen avec une onzième place.

C’est à Bristol, pour la course nocturne, que Burton allait enregistrer un nouvel abandon avec une quarante-deuxième place. Dix-septième à Fontana, il terminait la saison régulière par une sixième place à Richmond, signant son deuxième top-10 sur les douze dernières courses !

Cinquième à l’issue de la saison régulière, Jeff Burton allait retrouver de sa superbe en ce début de Chase, puisqu’il se classait quatrième au New Hampshire. Il continuait sur sa lancée avec une neuvième place à Dover, une septième à Kansas puis une quatrième à Talladega.

C’est sur le Lowe’s Motor Speedway de Charlotte que Jeff Burton allait signer sa seconde victoire de la saison, ce qui lui permettait de se replacer au championnat. Quatrième avant cette course il partait du Lowe’s en deuxième position à 69 points de Jimmie Johnson.

Malheureusement la très bonne série de Burton allait prendre fin après cette course puisqu’il ne sera que dix-septième huit jours plus tard à Martinsville, puis dix-huitième à Atlanta et treizième au Texas.

C’est à Phoenix que Jeff Burton a signé son dernier top-10 de la saison avec une neuvième place à l’arrivée avant de se classer quarantième pour la dernière manche de la saison.

Sixième du championnat 2008, Burton a effectué un très bon début de saison avant de s’écrouler totalement durant l’été avec un seul top-10 pendant onze courses. Cependant sur la première moitié de la saison, il a prouvé qu’il était très régulier.

Si, en plus de la régularité, Burton arrive à rentrer plus souvent dans le top-10, il pourrait, comme en 2006, être un candidat sérieux au titre de champion.