Les officiels de l’IndyCar ont confirmé mardi 3 février que cinq motoristes poursuivent les discussions en vue d’un prochain engagement dans la série. Voici les noms tant attendus :

  • Honda Performance Development
  • Audi
  • Fiat Powertrain Technologies
  • Porsche
  • Volkswagen

A première vue il est aisé de constater la forte présence des constructeurs germaniques. Ces derniers semblent fortement intéresser l’IndyCar qui n’a pas hésité à traverser l’Atlantique avant Noël pour se rendre en Allemagne afin d’organiser la dernière réunion. De plus ceux-ci s’engageraient officiellement contrairement de Fiat et Honda qui confieraient leurs programmes à des structures semi-privées. Pour rappel, les premières rencontrent entre la série et les constructeurs remontent à 2008. Après une année de réflexion, nous pouvons dores et déjà vous communiquer les spécifications techniques.

  • moteurs 4 temps avec un nombre paire de cylindres
  • Cylindrée maximale de 2 litres
  • Double arbre à cames avec 4 soupapes par cylindre
  • Un seul turbocompresseur autorisé
  • Injection directe autorisée
  • Durée de vie avant révision et changement de pièces : 3750 miles
  • Homologation pour cinq années avec possibilité d’évolution chaque année sur accord des officiels

A cette liste s’ajoute la volonté de l’IndyCar de renforcer sa position de leader en matière de recherche et développements de bio-carburants. Les directives ayant poussé à cette réglementation émanent directement des contraintes liées à la crise économique et aux réductions budgétaires. Il est important de souligner la durée de vie de ces futurs moteurs. Le challenge sera donc passionnant pour les constructeurs à l’instar d’Audi qui compte bénéficier du travail effectué en piste pour le transposer sur ses voitures de série. Qui a dit que le sport automobile n’apportait plus rien aux voitures de tous les jours ? En tout cas, l’IndyCar est en train de faire un sacré pied de nez à la Formule Un.

Pour les impatients, il faudra malheureusement attendre deux ans avant de voir et surtout d’entendre ces nouveaux blocs propulseurs. Mais en attendant, nous pouvons déjà imaginer à quoi ressembleront les courses avec ce moteur… L’avenir s’annonce radieux. Allé 2011 n’est pas si loin !