Le quadruple champion de la NASCAR a affirmé que la seule fois qu’il avait songé quitter la Hendrick Motorsports c’était à l’issue de la saison 1999 lorsque son crew-chief de l’époque, Ray Evernham, était parti créer sa propre équipe et aider Dodge à revenir en Sprint Cup.

Alors qu’il va entamer sa dix-septième saison à la Hendrick Motorsports, Jeff Gordon a affirmé que si l’opportunité se présentait, il aimerait bien voir revenir l’homme qui l’a aidé à décrocher ses trois premiers titres.

« Nous sommes toujours restés de bons amis et je l’admire. C’est quelqu’un de très pointu qui se donne à fond pour ce sport. Nous parlons tout le temps de la course automobile quand nous nous croisons et il m’aide beaucoup. C’est un ami et il n’y a rien de sérieux pour son retour, mais si une opportunité se présentait nous le prendrions très au sérieux » affirme Gordon sur le Daytona International Speedway.

Avant que Ray Evernham ne quitte la Hendrick Motorsports, la paire qu’il formait avec Jeff Gordon était la meilleure association entre un pilote et un chef d’équipe. Aujourd’hui encore, bon nombre d’observateurs considère ce duo comme l’un des meilleurs que la NASCAR ait connu.

La relation entre Gordon et Evernham était tellement bonne qu’en 1999 ils ont décidé de créer la Gordon/Evernham Motorsports, une écurie de Nationwide dans laquelle Gordon fera six courses avec Ray Evernham comme chef d’équipe.

Depuis qu’il a créé la Evernham Motorsports en 2000, Ray n’a cessé d’avoir un rôle de moins en moins important dans son équipe, qui s’appelle aujourd’hui la Richard Petty Motorsports.

En 2009, Jeff Gordon tentera de renouer avec la victoire, chose qu’il n’a plus connu depuis l’épreuve du mois d’octobre 2007 disputée sur le Lowe’s Motor Speedway soit 41 courses sans succès.