Voici un bon début ! En 1968 la ‘Great American Race’ n’en était qu’à ses débuts puisque cette année là marquait sa 10ème édition. Néanmoins, elle attirait déjà des pilotes IndyCar cherchant à tester leur habilité au volant contre les meilleurs pilotes de stock-car.

Mario Andretti avait gagné le Daytona 500 en 1967. D’autre pilotes de monoplace comme A.J. Foyt, Gordon Johncock, Johnny Rutherford, Dan Gurney et le Troy Ruttman avaient eux aussi déjà l’aventure.

Al Unser avait décidé de s’aligner pour l’édition 68. Au volant de la Dodge Charger n°6 engagée par Cotton Owens, Unser, alors âgé de 28 ans, s’était qualifié en 8ème position suite à l’annulation des courses de qualification à cause de la pluie.

Il avait mené un tour et terminé la course dans le tour du leader, Cale Yarborough, à une incroyable quatrième place. Unser avait terminé devant Andretti — et également devant Foyt, futur vainqueur de l’épreuve en 1972.

Ce fut la seule participation de Unser aux Daytona 500.