La tradition de ces ‘Duels’ remonte à 1959, année des premiers Daytona 500. A l’époque il n’y avait d’ailleurs qu’une seule course de qualification de 100 miles. Cette première édition avait été remportée par Bob Welborn.

Ce n’est qu’en 1960, que la NASCAR est passé à une format à deux courses jumelles.

En 1969, les courses sont passées à 125 miles et ont ensuite été connues sous le nom des ‘Twins 125s’.

En 2005, le nom Gatorade Duel a fait son apparition et la longueur des course a une nouvelle fois été augmentée pour atteindre les 150 miles actuels.

A noter également que de 1959 à 1971, ces courses de qualification comptaient pour le classement final du championnat de la NASCAR.

Dans l’histoire de la NASCAR, les Gatorade Duel sont devenues des grands classiques et constituent un avant goût maintenant incontournable de la saison à venir à l’image du Budweiser Shootout. Elle marque la dernière chance pour certains de se qualifier pour les Daytona 500 et offrent ainsi souvent des courses spectaculaires.

Ces dernières années, un bon résultat lors de ces Duel est devenu encore plus important. L’instauration de la règle du Top-35, qui garantie à une grande partie du peloton une place sur la grille, a forcé les pilotes ne pouvant pas en profiter à se battre pour seulement quatre places – deux sur chaque course.

Cela implique que des équipes performantes pourraient quand même quitter Daytona dès jeudi soir et très déçues. Jeudi, pas moins de 17 pilotes vont se battre pour tenter de décrocher une des dernières places sur la grille de départ.

Sur le papier, certains ont de bonnes chances de se qualifier et d’autre beaucoup moins. Mais les courses à Daytona réservent toujours pas mal de surprises et l’édition 2009 des Gatorade Duel n’a pas de raison d’échapper à cette règle.