Jimmie Johnson (No. 48 Lowe’s/Kobalt Tools Chevrolet) ne s’est pas imposé dimanche dernier lors de la 51ème édition des Daytona 500. En fait, le triple champion en titre de la NASCAR Sprint Cup ne s’est jamais montré en mesure de remporter la course et il a finalement terminé à la 31ème place – dernier dans le tour du leader et vainqueur de l’épreuve Matt Kenseth.

Mais si vous pensez que c’est de mauvaise augure pour la saison 2009, vous risquez de vous tromper.
Depuis sa victoire en 2006 aux Daytona 500, Johnson a terminé 39ème (2007), 27ème (2008) et donc 31ème (2009). Cela ne l’avait pas empêché de remporter les titres entre 2006 et 2008, ce qui confirme le manque de significativité de cette course d’ouverture.

« Nous savions que nous n’étions pas très rapide ici en 2008. Nous avons donc travaillé et corrigé ce qui devait l’être dès que nous avons su que nous étions hors du coup. Cette année nous n’avions aucun indice de notre performance. Nous n’avions pas fait de tests. J’ai croisé les doigts mais encore une fois nous avons été hors du coup et j’attends donc avec impatience Fontana.»

Pour se consoler, Johnson peut toujours se dire qu’il n’est pas le seul à la Hendrick Motorsports à attendre Fontana. Ses coéquipiers Mark Martin (No. 5 CARQUEST/Kellogg’s Chevrolet), Jeff Gordon (No. 24 DuPont Chevrolet) et Dale Earnhardt Jr. (No. 88 AMP Energy/National Guard Chevrolet) n’ont pas vraiment réalisé à Daytona la performance qu’ils pouvaient espérer.

Gordon, qui avait remporté le premier Gatorade Duel jeudi dernier, a terminé 13ème dimanche. Martin, qui s’est élancé depuis la première ligne a terminé 16ème. Enfin Earnhardt a connu une course très difficile avec des problèmes sur la piste et dans les stands qui l’ont conduits à terminer 27ème.

L’Auto Club Speedway pourrait donc bien sonner le réveil de cette équipe. Rick Hendrick est le propriétaire avec le plus de victoire sur ce circuit avec sept. Gordon et Johnson dominent tous les pilotes en activité avec trois victoires chacun. Ce sont également les deux pilotes avec le plus de Top-10 (8).

Les résultats de Johnson sur ce circuit sont d’ailleurs assez impressionnants : Trois victoires, une pole position, quatre deuxième place et une troisième place. Il est également le dernier vainqueur en date sur ce circuit puisqu’il s’y était imposé en août dernier en route vers son troisième titre consécutif.

Cette victoire, la troisième des huit décrochées en 2008, avait permis à Johnson de terminer la course avec un Rating parfait de 150.0. Évènement assez rare puisque seulement sept pilotes ont réussi cet exploit depuis 2005. Il avait alors mené 228 des 250 tours et enregistré une place moyenne sur la piste de 1.2.