Au tour de l’autre Busch de briller. Le grand frère. Kurt. Le Busch qui a remporté un titre de champion avant même que son petit frère ne roule en NASCAR Sprint Cup. La semaine dernière, à domicile, sur le Las Vegas Motor Speedway, c’est le jeune Kyle qui avait remporté la course.

Ce week-end à Altanta, Kurt s’est rappelé aux bons souvenirs de certains. Il a littéralement survolé la course au volant de sa Dodge n°2 menant 234 des 325 tours des Kobalt Tools 500, quatrième épreuve de la saison 2009 de NASCAR Sprint Cup, frottant au passage le mur à plusieurs reprises.

C’est la première victoire de la saison pour l’ainé des Busch, mais elle est vraiment impressionnante. Lors de la 10ème neutralisation de la journée à seulement trois tours du drapeau à damier Busch a perdu la tête du peloton dans les stands et est reparti deuxième derrière Carl Edwards et devant Jeff Gordon. Deux pilotes également très rapides ce dimanche.

Mais au moment du drapeau vert, Busch n’a laissé aucune chance à Edwards. Le pilote Dodge l’a rapidement dépassé tout comme Gordon bien inspiré. Edwards a finalement coupé la ligne à la troisième place devant Kevin Harvick et Brian Vickers.

Clint Bowyer, Kasey Kahne, Tony Stewart, Jimmie Johnson et Martin Truex Jr. ont complété le Top-10.

En route vers la victoire, Busch est venu frotter le mur à plusieurs reprises, preuve qu’il n’amusait pas la galerie et qu’il a attaqué tout au long de la course. Gordon a lui aussi été à la limite quelques fois en particulier à la sortie du virage n°4. De nombreux pilotes sont partis en sur-virage et en glissade à cet endroit où la vitesse est de 180 mph.

Gordon a d’ailleurs déclaré que la piste lui rappelait Darlington, où la glissade faisait partie intégrante de la course.

Le temps au-dessus du circuit a été très différent de la neige rencontrée l’année dernière. Cette fois, le ciel était parfaitement dégagé et la température parfaite lorsque les 43 voitures se sont engagées sur la piste.

Le départ de cette épreuve de 500 miles sur l’Atlanta Motor Speedway, un des circuits les plus rapides et les plus spectaculaires de la saison, a bien sûr été marqué par la première place sur la grille occupée par le vétéran Mark Martin, auteur de la pole position à plus de 50 ans.

Mais dès le premier tour – un record sur ce circuit – la Dodge de Reed Sorenson est venue percuter le mur, forçant les officiels à neutraliser la course. Il semblerait que quelque chose ait cassé dans la voiture de Sorensen.

Au restart, Busch n’a laissé aucune chance et a dépassé Martin avant le premier virage.

Bobby Labonte a ensuite perdu le contrôle de sa Ford au 11ème tour, déclenchant un nouveau drapeau jaune. Après seulement 12 boucles et deux neutralisations Busch menait devant Martin, Jamie McMurray, Greg Biffle, Denny Hamlin, Juan Pablo Montoya, Kyle Busch, Jimmie Johnson, Kevin Harvick et Ryan Newman.

La course a repris ses droits au 15ème tour avec Newman en tête grâce à un ravitaillement éclair. Mais Busch a une nouvelle fois réussi à reprendre les commandes et menait encore au tour 62 après une série de ravitaillements sous drapeau vert. Hamlin était alors deuxième.

L’après-midi a été très perturbé avec pas moins de 10 drapeaux jaunes, dont un suite à un évènement inhabituel. Jimmy Watts, mécanicien de Marc Ambrose s’est retrouvé dans la zone de course pour récupérer un pneu ayant décidé de vivre sa vie. Les officiels ont immédiatement déclenché une neutralisation perturbant la stratégie de nombreuses équipes.

Après cette nouvelle neutralisation totalement hors du temps, il ne restait plus que six voitures dans le tour du leader. Johnson était alors leader devant Clint Bowyer, Edwards, Kurt Busch, Martin Truex Jr. et Hamlin. Martin et tous les autres se sont retrouvés à au moins un tour.

Une nouvelle neutralisation a été imposée au 102ème tour quand Bobby Labonte est parti en tête à queue, remettant quatre nouvelles voitures dans le tour. Martin, Brian Vickers et Gordon venaient de dépasser le leader Edwards et Dale Earnhardt Jr. étant le « Lucky Dog ».

Au moment du drapeau vert au tour 107, Kurt Busch était en tête devant Edwards, Bowyer, Johnson, Truex, Gordon, Hamlin, Martin, Earnhardt et Vickers.

Après 157ème tour et une nouvelle neutralisation pour débris, Kurt Busch était clairement l’homme à battre. A la mi-course il devançait Gordon et son coéquipier Johnson. Edwards, Bowyer, Martin, Vickers, Hamlin, Truex et Earnhardt Jr. restaient les seuls dans le même tour.

Avec sa deuxième place à Atlanta, Gordon conserve la tête du championnat avec 634 points. Il devance Bowyer et le grand vainqueur de la journée Kurt Busch.