Pour le 25ème anniversaire de la première victoire en NASCAR Sprint Cup de Rick Hendrick en tant que propriétaire, Jimmie Johnson lui a offert le plus beau des cadeaux…une nouvelle victoire.

Avec un dépassement très autoritaire – certains diront agressif – sur Denny Hamlin au 485ème tours de l’épreuve des Goody’s Fast Pain Relief 500, Jimmie Johnson a pris la tête du peloton dimanche sur le Martinsville Speedway et a filé vers la victoire.

Johnson a coupé la ligne avec 0.774 secondes d’avance sur Hamlin pour décrocher sa première victoire de la saison et la 41ème de sa carrière. Il totalise maintenant six victoires à Martinsville dont cinq lors des six dernières courses. Cette victoire est également la 18ème de Hendrick sur l’historique ovale de 0.526 mile.

Tony Stewart a terminé troisième devant le poleman et toujours leader du classement général Jeff Gordon. Clint Bowyer, Ryan Newman, Mark Martin, Dale Earnhardt Jr., AJ Allmendinger et Jamie McMurray ont complété le Top-10 de cette course.

Hamlin, qui a mené 296 tours – record de la course – a dû abandonner la tête du peloton à Johnson après que ce dernier l’ait attaqué à l’intérieur. Johnson était derrière Hamlin depuis déjà deux runs sous drapeaux vers et deux neutralisations avant qu’il ne trouve une opportunité de l’attaquer sept tours après le restart au tour 475.

A l’entrée du virage n°3 du 485ème tour, Johnson a plongé à l’intérieur et a poussé la Toyota n°11 d’Hamlin à l’extérieur alors que ce dernier tentait de lui fermer la porte. Une fois Hamlin écarté de la trajectoire, Johnson et sa Chevrolet n°48 ont pu prendre définitivement la tête.

« Je pense que nous étions un peu meilleur que la n°11 sur les longs runs. » a déclaré Johnson. « J’ai été capable de rester derrière lui et je me rapprochais petit à petit. Dans le virage n°3 j’ai pris l’intérieur. Je pense qu’il a essayé de me fermer la porte, ce qui est tout à fait normal et avant que je réalise, j’étais déjà en sous-virage et je l’ai touché. »

« Ce n’était pas volontaire du tout. J’essayais juste de passer à l’intérieur. J’étais sur la trajectoire, il est redescendu et nous nous sommes touchés. Heureusement, aucun de nous n’est parti en tête à queue et il a pu repartir et terminer deuxième. »

Hamlin, qui n’a plus remporté de course depuis sa victoire à Martinsville il y un an, n’a rien reproché à Johnson après la course.

« C’est ça les courses sur Short Track – c’est tout cela que les fans attendent sur ce circuit. Nous avons essayer de faire notre maximum pour le retenir. Vous vous bagarrer pour chaque centimètre sur la piste et il a été meilleur que nous aujourd’hui. Si les rôles avaient été inversés j’aurais sûrement fait la même chose – et croyez-moi, je le ferais si une opportunité se présente. »

Pendant plus de 400 tours, la tête de la course à été animée par un duel entre deux hommes dont Johnson ne faisait pas partie. Gordon a mené 141 des 155 premiers tours avant Hamlin ne prenne l’avantage à l’intérieur du virage n°4 au 156ème tour. Il a ensuite conservé la tête pendant 187 avant que Gordon ne reprenne les rennes au 343ème tour.

Six tours plus tard, les places étaient une nouvelle fois échangées alors que les deux hommes luttaient dans le trafic.

C’est un excellent travaille de ses mécaniciens dans les stands qui a permis à Johnson de récupérer la tête du peloton lors du restart au tour 434. Il l’a ensuite conservé jusqu’à ce qu’Hamlin ne prenne l’avantage au tour 456 en partie grâce à son coéquipier Kyle Busch. Ce dernier, premier pilote à un tour des leaders, a laissé assez de place à Hamlin sur la trajectoire intérieure lors d’un restart.

A noter que six des huit premières places ont été décrochées par des pilotes de la Hendrick (Johnson, Gordon, Martin et Earnhardt) ou affiliés (Stewart et Newman de la Stewart-Haas Racing).

La série de victoire des frères Busch a pris fin ce week-end. Kurt, deuxième sur la grille a terminé 18ème alors qu’un problème de pneumatique en début de course a coûté très cher à Kyle . Ce dernier a terminé 24ème.

Au classement général, Gordon augmente son avance et il possède désormais 89 points de plus que Bowyer et 132 de plus que Kurt Busch.

Pour mémoire, Geoff Bodine remporté l’épreuve des Sovran Bank 500 en 1984 sur à Martinsville – la première victoire de la Hendrick Motorsports. La victoire de Johnson dimanche était la 176ème.

Les derniers tours de la course: