Jeff Burton aura bien essayé de faire illusion en menant seize tours peu avant la mi-course, mais Kyle Busch était simplement trop fort et s’est imposé avec 1,447 seconde d’avance sur Tony Stewart. Kyle est ainsi devenu le premier pilote à remporter une course depuis la pole position au Texas, mais aussi et surtout le premier à s’imposer trois fois de suite sur cet ovale d’un mile et demi.

Parti en pole position, le plus jeune des frères Busch a mené les 56 premiers tours a un rythme incroyable, puisqu’il n’y avait plus que quatorze pilote dans le tour du leader à l’entame de la première salve de ravitaillements sous drapeau vert.

Brad Keselowski, qui était parti depuis l’arrière du peloton suite à un changement de voiture à l’issue de son crash lors des qualifications, a alors retardé au maximum son arrêt pour prendre cinq points de bonus. S’il parvenait à ses fins au tour 57, il allait perdre un retour en revenant en piste après son arrêt. Fort heureusement pour le pilote de la JR Motorsports, le premier drapeau jaune de la journée, au tour 68 pour débris, allait le remettre dans le tour des leaders.

Lors de cette première neutralisation, bon nombre des leaders ont décidé de repasser aux stands, pas Stewart qui a préféré prendre cinq points de bonus et bénéficier du ‘clean air’. Il ne mènera que cinq tours avant de se faire déposer par le futur vainqueur de l’épreuve.

Il faudra ensuite attendre le 90ème tour pour voir un nouveau pilote pointer en tête, Jeff Burton, qui était le seul à suivre le rythme effréné du pilote de la Joe Gibbs Racing a alors pris la tête l’espace de seize tours avant de voir Kyle repasser devant au 106ème tour, pour ne plus quitter la position de tête.

Ce n’est qu’au 120ème tour de la course que la deuxième neutralisation est intervenue, suite une nouvelle fois à un débris. Tous les leaders sont bien évidemment repassés par la voie des stands et le pilote de la Toyota n°18 a profité à merveille de son pit-box avantageux pour conserver la tête de la course.

Rapidement au-delà du tour, le rookie Brendan Gaughan allait gratifier le public du Texas Motor Speedway d’un tête-à-queue à grande vitesse en entrée de la ligne droite des stands au tour 161. cette figure du pilote de la Rusty Wallace Racing allait forcer les officiels à sortir le drapeau jaune pour la troisième fois de la journée.

Cette neutralisation a permis à tous les pilotes en course de repasser par les stands pour ce qui s’annonçait que le dernier arrêt de l’épreuve. Là encore, Kyle Busch ressortait en tête de la ligne des stands, juste devant Justin Allgaier – qui sera relégué en fond de peloton au restart – et Brad Keselowski.

Alors que la course reprenait ses droits, le plus jeune des frères Busch continuait sa marche en avant en reléguant rapidement Keselowski au-delà de la seconde. Mais le pilote de la JR Motorsports n’a pas voulu abdiquer et est revenu petit à petit sur Busch. A moins d’une quinzaine de tours du but, le pilote de la Chevrolet n°88 était revenu à moins d’une demie seconde et était clairement le plus rapide de deux.

Malheureusement pour Keselowski, John Wes Townley – un autre rookie – est allé brosser le mur dans le virage 4, ce qui a forcé les officiels à sortir le drapeau jaune pour la quatrième et dernières fois de la journée au tour 189.

Si les leaders sont restés derrière la voiture de sécurité, plusieurs autres, Stewart en tête, ont décidé de repasser par les stands pour chausser quatre pneumatiques neufs. Cette stratégie s’est avérée payante pour Stewart qui n’a fait qu’une bouchée des pilotes qui le précédait.

Keselowski a essayé de résister au pilote de la Chevrolet n°33, mais on lui a intimé l’ordre par radio d’assurer de gros points plutôt que de finir la course dans le mur. Après avoir dépassé Keselowski, Stewart n’a pas été en mesure de se rapprocher de Busch qui décroché sa deuxième victoire de la saison.

Derrière ce trio, on retrouve David Ragan, Paul Menard, Matt Kenseth, Mike Bliss, Jeff Burton, David Reutimann et Justin Allgaier, meilleur rookie.

Troisième lors du dernier restart, Joey Logano doit se contenter de la douzième place à l’arrivée après avoir trop résisté à Carl Edwards. Le jeune pilote de la Joe Gibbs Racing est remonter trop fort sur l’ovale et a touché le champion 2007. Les deux pilotes ont alors touché le mur. Si Logano n’a eu que peu de dégâts, Edwards a dû repasser par les stands pour redresser la carrosserie de sa Ford n°60. Au final Edwards a perdu deux tours et se classe dix-huitième.

Au classement général, Edwards conserve la tête mais Busch effectue un rapproché intéressant, puisqu’il revient à 38 longueurs du champion 2007. David Ragan gagne deux places et se retrouve maintenant troisième à 146 longueurs de son équipier. Jason Leffler est quatrième, devant Justin Allgaier, meilleur rookie. Kevin Harvick, qui n’a pas pris part à cette course, tombe de la deuxième à la sixième place, alors que Brad Keselowski, septième à 231 points a gagné huit places lors de cette épreuve. Le top-10 est complété par Brendan Gaughan, Jason Keller et Scott Lagasse Jr..