Traditionnellement organisée en avril, la course de Long Beach accueillait à l’origine la catégorie Formule 5000, l’ancêtre des courses d’IndyCar. Pour la petite histoire, quelques écuries de Formule 5000 avaient récupéré des ailerons arrières de F1, profitant des pièces avancées technologiquement sans avoir à subir le coût du développement. A l’époque, la F1 ne snobait pas ses petites sœurs et lui prêtait volontiers main forte… Le premier vainqueur fut Brian Redman sur une Lola T332.
Organisée pour la première fois le 26 septembre 1975, Long Beach n’allait plus être la même ville après la course. A partir du 28 mars 1976 le circuit voyait la catégorie Reine en matière de sport automobile, la Formule Un poser ses voitures sur son bitume De 1976 à 1983, les noms célèbres comme Gilles Villeneuve, René Arnoux, Didier Pironi, Jody Scheckter, Clay Regazonni, Alan Jones et autre Nelson Piquet se sont affrontés sur ce magnifique tracé.

Hélas, déjà l’histoire montrait que les relations entre la Formule Un et l’Amérique étaient complexes. A partir de 1984 ce fut donc au tour du CART de récupérer la course, délaissée par la F1.
Avec sa cote de popularité en constante progression, le CART arrivait au parfait moment pour poursuivre la formidable histoire à la fois du circuit et de la série. Sous l’impulsion de Chris Pook (qui deviendra en 2002, le patron du CART), Long Beach prenait son véritable envol pour devenir le « Monaco américain ». Des noms célèbres venant d’Europe commencèrent à traverser l’Atlantique afin de prouver qu’ils étaient capables de maîtriser les monstres de puissance que représentaient les monoplaces américaines dans les rues bordées de palmiers. C’est ainsi que Geoff Brabham, Teo Fabi, Roberto Guerrero entre autres firent leur arrivée dans la discipline. Une nouvelle fois, Long Beach était le théâtre d’affrontements entre les plus grands pilotes. C’est d’ailleurs un certain Mario Andretti pour l’écurie Newman/Haas Racing qui enleva la première édition courue sous l’organisation du CART. S’en suit alors une domination entièrement Andretti. Mario remportera une deuxième victoire l’année suivante avant que son fils Michael, alors pilote Kraco ne lui succède en 1986. Enfin en 1987, Mario reprenait sa couronne avec une troisième et dernière victoire.

La dynastie Andretti allait laisser sa place à un autre nom célèbre dans la course automobile américaine. Il s’agit bien évidemment d’Al Unser Jr. Après leur victoire en 1986, l’équipe Kraco allait prouver qu’elle était devenue reine dans la préparation des monoplaces pour cette épreuve. De 1988 à 1991 inclus, Al Unser Jr s’est imposé au volant de leur monoplace avant de laisser le trophée à Danny Sullivan en 1992, toujours pour Kraco Galles. Désormais chez Penske depuis 1993, il gagna les éditions 1994 et 1995 pour devenir le pilote le plus victorieux de l’histoire du circuit. Face à lui se trouvaient alors ses coéquipiers chez Penske Emerson Fittipaldi et Paul Tracy et ses adversaires avaient pour noms Michael Andretti, Jacques Villeneuve, Christian Fittipaldi, Scott Pruett, Gil de Ferran, Jimmy Vasser, Bryan Herta, Bobby Rahal… preuve s’il en faut du niveau exceptionnel de ce championnat durant cette décennie.

A partir de 1996, le Team Penske n’était plus roi. Fittipaldi arrivait en fin de carrière (il la terminera plus tard dans la saison après un terrible accident au Michigan). Place au renouveau ! Après les voitures rouges et blanches, c’est donc au tour des voitures rouges (à flèches jaunes) de prendre d’assaut Long Beach. Jimmy Vasser s’impose tout d’abord en 1996. 1997 voit Alessandro Zanardi gagner sa première course avant de redoubler la mise en 1998 au terme d’une course fantastique qui aura vu de nombreux rebondissements et notamment un dépassement au virage 3 qui reste dans les mémoires de tous. En fin de course, Zanardi avec une colonne de direction faussée plongeait à l’intérieur de Bryan Herta alors en tête pour s’en aller décrocher le drapeau à damier.
La domination Ganassi continuait en 1999 avec la victoire du rookie Juan-Pablo Montoya.

Depuis 2000, Long Beach a consacré des pilotes de légende comme Paul Tracy en 2000, 2003 et 2004. Helio Castroneves a lui aussi posé son nom dans les tablettes en 2001 pour Penske. En 2002, la course connaît une petite révolution puisque Chris Pook a laissé sa place pour prendre la direction du CART. De nouvelles règles visant à fluidifier les courses ont été mises en place : instauration des fenêtres obligatoires de ravitaillement, plus de drapeaux jaunes partiels, antipatinage autorisé (seulement pour cette saison). Profitant des incidents pour décaler leur stratégie, certains pilotes comme Max Papis et Michael Andretti ont tiré leur épingle du jeu pour se placer en véritable prétendants à la victoire. Et c’est ainsi qu’Andretti a résisté à Jimmy Vasser pour aller chercher sa 42ème et dernière victoire en carrière pour dans la troisième voiture du Team Green.

En 2005, Sébastien Bourdais a mis à profit deux années d’expérience pour décrocher sa première victoire. Il récidivera en 2006 et 2007. La dernière épreuve de l’histoire du Champ Car est revenue à l’Australien Will Power en 2008.

Nous avons vu au cours de cette rétrospective que Long Beach a toujours offert des courses excitantes et a couronné des pilotes réputés. Pour s’imposer il faut tout d’abord résister.
Pour le retour de l’IndyCar depuis la réunification, nous ne pouvons qu’espérer une édition tout aussi passionnante que lors des années précédentes. Avec un plateau possédant un niveau aussi relevé que lors des années 90, nous devrons assister à de nombreuses bagarres et ce week-end sera une véritable fête pour les amoureux de sport automobile.