Lorsque le drapeau à damier s’est abaissé à St.Petersburg, le top-10 était composé de neuf écuries différentes. Choisir un favori à l’approche de Long Beach est donc une tâche plutôt difficile.

« Je pense que ça montre la compétitivité de ce championnat. », a déclaré Ryan Briscoe, vainqueur en Floride. « Vous n’avez pas besoin d’être dans le plus gros team ou l’équipe avec la plus grosse expérience pour gagner des courses (ndlr : en IndyCar).« 

Ce week-end, le circuit long de 1,968 mile et comportant onze virages n’est pas étranger pour la plupart des pilotes et des équipes. Douze pilotes et huit écuries se sont déjà rendues à Long Beach sous le règne du CART puis du Champ Car. Briscoe pour sa part est venu dans le cadre du championnat d’endurance ALMS.

« J’ai couru là-bas en ALMS il y a quelques années. C’est une piste sympa. Elle met au défi, c’est une piste rapide. C’est probablement un circuit entre Surfers Paradise et St.Petersburg. Elle possède quelques courbes rapides, une longue ligne droite au début du circuit. Ce sera dur.« 

Voici les pilotes ayant déjà participé à une course à Long Beach : Scott Dixon (2 départs), Robert Doornbos (1), Dario Franchitti (6), Ryan Hunter-Reay (3), Tony Kanaan (5), Darren Manning (1), Mario Moraes (1), Will Power (3), Graham Rahal (2), Alex Tagliani (9), E.J. Viso (1) and Justin Wilson (5).

Ryan Hunter-Reay, pilote Vision Racing est véritablement impatient de retrouver la plus célèbre des pistes urbaines américaines. A son actif sa meilleure position à l’arrivée est septième en 2003 et 2004. « Je n’en peux plus d’attendre pour me rendre à Long Beach. C’est l’un de mes circuits préférés. C’est un rendez-vous tellement sympathique. C’est juste génial de revenir ici. Nous arrivons ici sur une bonne lancée et sur une piste que je connais et que j’adore.

Du côté des écuries maintenant, Newman/Haas Lanigan Racing compte six victoires et onze poles, tandis que Chip Ganassi et Penske possèdent chacune quatre victoires.