Not bad, old man.

La 36ème victoire en carrière pour Mark Martin est peut-être la plus importante. Le poleman de 50 ans a réussi à distancer Tony Stewart après un restart à six tours de l’arrivée pour remporter samedi l’épreuve des Subway Fresh Fit 500 en NASCAR Sprint Cup sur le Phoenix International Raceway.

Avec cette victoire, Martin est devenu le plus vieux pilote à s’imposer en NASCAR Sprint Cup depuis Morgan Shepherd qui avait remporté une course à l’âge de 51 ans le 20 mars 1993 à Atlanta. La victoire de Martin est sa première depuis le 9 octobre 2005 sur le Kansas Speedway et sa première depuis son arrivée à la Hendrick Motorsports au début de la saison 2009.

Stewart a terminé la course à la deuxième place devant Kurt Busch, Jimmie Johnson et Greg Biffle. Denny Hamlin, Martin Truex Jr., David Reutimann, Sam Hornish Jr. et Carl Edwards ont complété le Top-10 après qu’une neutralisation en fin de course pour un accident ayant impliqué Dale Earnhardt Jr. et Casey Mears n’ait complètement modifié le classement.

« En 1989 avec Jack Roush (ancien patron de Martin), quand j’ai décroché ma première victoire à Rockingham, je me suis dit: C’est bon ! J’ai accompli tout ce que je veux dans ma vie. Mais je pense que je pourrais redire exactement la même chose ce soir. Cette victoire veut dire tellement de choses qu’elle est presque aussi importante que ma première. Nous avons fait quelques ajustements en début de course, mais après plus rien. Certaines voitures étaient plus rapide que nous à la mi-course, mais à la fin, personne ne pouvait rivaliser. »

Martin a pris la tête de la course à Earnhardt avec un dépassement dans le virage n°2 du 256ème tour des 312 que comptait l’épreuve sur le circuit de 1 mile. Il a ensuite creusé le trou sur ses poursuivants jusqu’à compter plus de quatre secondes d’avance sur Stewart avant qu’Earnhardt et Mears ne s’accrochent dans le tour 301.

Le coéquipier de Stewart, Ryan Newman, a décidé de rester en piste et pointait donc en tête du peloton au moment du restart au 307ème tour. Mais dès le drapeau vert, il a perdu du grip et a rapidement du s’effacer devant Martin et les autres. A l’arrivée, Martin a coupé la ligne avec 0.734 secondes d’avance sur Stewart qui est une nouvelle fois passé très près de la victoire.

« Nous étions si proches de la victoire. Nous allons en gagner une bientôt. Mais je suis content de voir Martin sur la Victory Lance. Il le mérite. Il avait la meilleure voiture ce soir. »

Le leader du championnat Jeff Gordon est passé très près d’un désastre à la mi-course. Au tour 149, un contact entre Gordon et la Toyota n°11 de Denny Hamlin a endommagé le passage de roue de la Chevrolet n°24. La carrosserie s’est mise à frotter contre la gomme et Gordon a commencé à perdre du terrain.

Heureusement pour lui, deux tours plus tard, A.J. Allmendinger est parti à la faute et est venu percuter le mur dans le virage n°2 forçant les officiels à neutraliser la course pour la troisième fois de la soirée. Gordon a alors pu rentrer à son stand pour réparer au tour 152.

Au tour 165, un contact entre Robby Gordon et Michael Waltrip a déclenché la quatrième neutralisation. Earnhardt, Gordon, Marcos Ambrose et David Stremme sont restés en piste alors que les autres voitures dans le tour du leader sont rentrés aux stands.

Malgré ses vieux pneumatiques, J. Gordon est parvenu à rester dans le Top-10 jusqu’à ce que ses mécaniciens ne rencontrent un problème avec un écrou de roue lors d’un pit stop au tour 233. Pénalisé, Gordon a quand même réussi à limiter les dégâts pour terminer 25ème. Il ne possède plus que 85 points d’avance sur son coéquipier Johnson au classement général.

Après son accident en fin de course, Earnhardt a coupé la ligne à la 31ème place. Kyle Busch a réussi à battre Stewart dans les stands lors du dernier ravitaillement sous drapeau jaune au tour 302, mais il a ensuite été pénalisé pour vitesse excessive. Il a finalement terminé à la 17ème place.