Faits marquants :

Scott Dixon a remporté dimanche sa première victoire de la saison et sa 17ème en carrière depuis son arrivée dans la série en 2003. Ce résultat marque également sa 49ème arrivée dans le top-5 et sa 69ème dans le top-10. A noter que Dixon n’avait plus gagné depuis le Kentucky en 2008.

D’après ses statistiques, le double champion IndyCar prouve que l’ovale du Kansas est une piste qu’il apprécie :

  • Dixon a mené 279 tours sur les 400 derniers (2008 et 2009) et 295 sur les 600 derniers (2007, 2008, 2009)
  • Lors des quatre dernières courses organisées au Kansas, Dixon a mené dans chacune d’entre-elles. Et c’est seulement au bout de la quatrième qu’il a enfin franchi le drapeau à damier en tête.
  • Grâce à son pilote, l’écurie Chip Ganassi Racing obtient une troisième victoire consécutive après les deux de Wheldon en 2007 et 2008.
  • Si Dixon est à l’aise au Kansas, son team est en quelque sorte le maître des lieux. Ganassi a mené 518 des 600 derniers tours !

Le Britannique Dan Wheldon a enregistré son deuxième top-10 consécutif après celui obtenu à Long Beach.

Helio Castroneves pour sa deuxième course a terminé l’épreuve a une excellente deuxième position. Il fait son retour sur le podium depuis la dernière course de la saison 2008. Pour rappel, le Brésilien partait 21ème pour avoir coupé la ligne blanche en qualifications. Grâce à ce résultat, Castroneves compte désormais 67 top-5 et 90 top-10 en carrière.

Avec sa trosième position, Tony Kanaan récupère la tête du championnat pour un petit point devant Ryan Briscoe. Il est le seul à avoir fini dans le top-5 des trois premières épreuves. Il atteint désormais 69 top-5 en carrière et est à ce titre, le leader de toute l’histoire de l’IndyCar Series.

Ryan Briscoe a terminé quatrième, c’est son deuxième top-5 de la saison.

Le Poleman Graham Rahal a finalement récupéré la septième position soit sa meilleure arrivée sur un ovale.

Hideki Mutoh a décroché son premier top-10 depuis Mid-Ohio en 2008.

Les quatre pilotes du team Andretti-Green Racing ont placé leur quatre voitures dans le top-10, une première depuis Milwaukee en 2006 lorsque Kanaan s’était imposé. Andretti était cinquième, Franchitti sixième devant Herta.

Ed Carpenter a placé sa monoplace du Vision Racing en neuvième place. Il enregistre ainsi son premier top-10 depuis le Kentucky en 2008.

Déclarations d’après course :

Scott Dixon (Chip Ganassi Racing) : « Je pense que nous nous attendions à une course plus difficile au vue du vent dans les virages 3 et 4 et peut-être plus de neutralisations. Notre équipe parlait beaucoup des neutralisations et voulait s’assurer que nous économisions du carburant. Tout compte fait, c’était une course plutôt fluide pour moi. Nous avions une super voiture. On a sauté directement à la deuxième place et ensuite environ 10 tours plus tard, nous avons eu Graham (Rahal) lorsqu’il a glissé un peu à la sortie des virages 3 et 4. Nous sommes sorti en tête et avons commencé à écomomiser du carburant. La voiture était vraiment bonne durant toute la journée. Nous avons eu un peu de cafouillage dans les stands qui nous a fait reculer troisième à un moment. Ceci a rendu difficile le dépassement sur Ryan (Briscoe). La voiture n’était alors pas aussi performante qu’elle aurait dû être dans le trafic. Mais nous avons été suffisamment chanceux, nous étions en train d’économiser du carburant lorsque nous avons profité du drapeau jaune.« 

Helio Castroneves (Team Penske) : « C’était vraiment génial sur la piste. Ce vent nous mettait à l’épreuve, mais c’était pareil pour tout le monde. Le team Penske a fait un sacré boulot. Ryan et moi avons vraiment bien travaillé ensemble et vous pouvez voir les deux voitures Penske rouler tout en haut du classement. Ce sont des bons points. Oui vous voulez gagner, mais Scott a fait un bon travail. Andretti-Green aussi, c’est une bonne bagarre (entre les trois écuries). On espère que ce sera une bonne préparation pour les 500 Miles d’Indianapolis.« 

Tony Kanaan (Andretti-Green Racing) : « La régularité est définitivement la clé. Mais nous devons travailler bien plus pour amener cette voiture en position de gagner. Mais dans le même temps, nous finissons où nous avons besoin d’être. Evidemment c’est agréable, mais c’est encore si tôt dans la saison. C’est une bonne lancée en se dirigeant vers Indy. On a ajouté beaucoup d’appuis pour la course, et en fait, ça m’a un peu pénalisé vers la fin. J’ai dit à mon ingénieur que nous avions besoin d’être présent à la fin de la course, donc qu’il ne me donne pas une voiture qui me fasse peur durant toute l’épreuve. Logiquement, je l’ai un peu regretté à la fin, mais c’est un bon résultat pour l’écurie.« 

Ryan Briscoe (Team Penske) : « C’est un résultat solide, mais décevant. Nous avions la voiture pour gagner ainsi que la position sur la piste jusqu’à ce que nous soyons pris dans cette neutralisation, donc c’est vraiment malchanceux. Mais je suis content d’être déçu pour cette raison c’est sûr.« 

Danica Patrick (Andretti-Green Racing) : « Nous avons fait des ajustements qui ont rendu la voiture efficace pour la course. Nous avons bataillé avec un peu de sous-virage pour commencer, mais mes gars étaient bons dans les stands, ils m’ont ajouté un peu d’incidence sur l’aileron avant et étaient efficaces à la fin. C’est ce qui m’a aidé à décoller et à doubler des voitures. C’est difficile de dépasser sur cette piste, et quand vous êtes derrière plusieurs voitures, vous avez encore plus de sous-virage parce qu’il n’y a pas d’air devant vous. Encore, les mécanos ont fait un bon travail et nous sommes impatients d’aller à Indy.« 

Marco Andretti (Andretti-Green Racing) : « Je suis content avec ma sixième place finale. On a un peu bataillé, mais je ne peux pas me plaindre. Nous avons apporté une voiture loin d’être parfaite et nous avons réussi à la metre dans le rythme des leaders. On a eu un matin difficile lors du Warm-Up, mais les mécaniciens ont travaillé très dur pour renverser la tendance. Je me sens confiant en vue d’Indy.« 

Graham Rahal (Newman/Haas/Lanigan Racing) : « Nous avons eu un assez bon départ. Au premier tour, nous nous sommes échappés. C’était juste Dixie (surnom de Dixon) et moi qui faisions notre chemin, en essayant de créer un écart. J’avais des difficultés dans les virages 3 et 4, et c’est à ces endroits que j’ai été dépassé trois fois. J’ai découvert la ligne haute, et c’est grâce à ça que j’ai pu me frayer un chemin à travers les autres, parce que c’est vraiment sur le haut que ma voiture était bonne dans ces virages. J’ai vraiment besoin de réfléchir à ça plus tôt dans le week-end pour la prochaine fois. C’est une bonne leçon.« 

Les pilotes disposent maintenant d’un mois pour se préparer à la plus célèbre des courses sur ovales dans le monde, les 93èmes 500 Miles d’Indianapolis.