Il est peut-être encore un peu tôt pour réduire la course au titre 2009 de la NASCAR Nationwide Series à un duel entre Kyle Busch et Carl Edwards, mais les deux hommes ont encore une fois démontré vendredi sur le Richmond International Raceway qu’ils étaient au-dessus de lot.

Dans un sprint final de cinq tours après la 10ème neutralisation de la course, Busch a résisté à Edwards pour finalement couper ligne avec 0.584 secondes d’avance à l’arrivée des Lipton Tea 250 et ainsi augmenter son avance au championnat. Busch possède maintenant 82 points de plus qu’Edwards.

« C’est sympa ici à Richmond – j’adore gagner à Richmond » a déclaré Busch, qui fête son 24ème anniversaire samedi. « Nous sommes dans la peau de champions. Il nous suffit simplement de continuer à creuser l’écart. »

Cette victoire est la troisième de Busch cette saison, sa troisième à Richmond et sa 24ème en carrière dans cette série. Le poleman Matt Kenseth a coupé la ligne en troisième position devant Brad Keselowski et Kevin Harvick. Joey Logano, Mark Martin, le rookie Michael McDowell, Jason Keller et Jason Leffler ont complété le Top-10 de cette épreuve.

Du point de vue d’Edwards, ce qui a fait la différence vendredi soir ce sont les restarts de Busch.

« Il m’a enfumé à chaque restarts » a expliqué Edwards. « J’ai fais tout ce que j’ai pu. Sa voiture était tout simplement incroyable au moment des restarts. J’aurai peut-être pu être un peu plus rapide, mais j’ai vraiment tout donné lors du dernier restarts et je n’ai même pas pu m’approcher de lui. »

« Mais notre voiture était quand même très performance. Même si ce n’est qu’une deuxième place cela reste une bonne journée pour nous et c’est toujours bon d’être performant à Richmond. »

La septième neutralisation de la course, au tour 203, est survenue lorsque la Chevrolet de Morgan Shepherd s’est immobilisée sur la piste. Cela a eu pour effet de resserrer le peloton et de réaligner tous les pilotes dans le tour du leader sur la même stratégie de ravitaillement.

Peu de temps après le restart au tour 209, la casse d’une track bar sur la voiture de Mike Bliss a mis fin à ses espoirs d’un bon résultat alors qu’il possédait plus de cinq secondes d’avance en tête du peloton. Il a finalement terminé 33ème.

Edwards a gagné la course des stands et est reparti en tête au tour 215, mais il alors dû batailler très dur pour résister à la pression de Busch avant que les officiels ne neutralisent une nouvelle fois la course au tour 220 après le crash de Ken Butler.

Peu de temps après, Busch a trouvé l’ouverture sur Edwards et il a rapidement creusé l’écart avec les autres pilotes. Un contact entre Keselowski et Leffler au 233ème tour a déclenché un accident impliquant quatre pilotes dont Jeff Burton et Brian Scott. Le peloton s’est relancé au tour 243 avec Busch devant Edwards, Kenseth, McDowell et Keselowski.

Un dernier drapeau jaune suite au tête à queue de Kenny Wallace au 243ème tour a resserré une dernière fois le peloton au moment du restart, mais Busch a une nouvelle fois pris le large en route vers la victoire.