Un an après que la NASCAR ait célébré ses 60 années d’existence, c’est au tour du Darlington Raceway de fêter ses 60 ans. Darlington est le deuxième plus vieux circuit de la NASCAR et il a accueilli 105 épreuves de Sprint Cup lors des 59 dernières années.

« Darlington est une vraie tradition. Les Southern 500 représentent le Kentucky Derby et l’un des plus grands rendez-vous de notre sport. » a déclaré Jim Hunter, vice président de la NASCAR et ancien président du Darlington Raceway.

Pour féter son 60ème anniversaire, le circuit retrouve sa fameuse course, rendez-vous incontournable depuis la première épreuve en 1950. A noter également que les murs extérieurs ont été recouverts de lignes rouges, ce qui n’avait plus été fait depuis 1989.

« Célébrer les 60 ans de courses sur le Darlington Raceway est vraiment une étape importante pour le circuit comme pour la NASCAR. Nous voulions avoir un look ‘rétro’ pour notre 60ème saison et je pense que c’est réussi à plusieurs niveaux. Revenir aux Southern 500 et repeindre les murs avec les vieilles lignes rouges nous fait vraiment faire un saut dans le passé. » a expliqué le président du Darlington Raceway Chris Browning.

Les clins d’œil à l’histoire ne vont d’ailleurs pas s’arrêter là puisque le triple champion de la NASCAR et quintuple vainqueur de l’épreuve Cale Yarborough sera le pilote du Pace Car. Yarborough, qui habite à Timmonsville, S.C., sera également rejoint pas plusieurs anciens vainqueurs à Darlington pour une cérémonie spéciale avant la course.

Le vainqueur de la course de samedi soir sera lui aussi gâté puisqu’il recevra le fameux trophée Johnny Mantz Southern 500. Ce nouveau trophée, du nom du premier vainqueur de l’épreuve pèse près de 18 kilos et est orné des photos des 43 anciens vainqueurs.

« Redessiner le trophée et lui donner le nom du premier vainqueur des Southern 500 a été quelque chose d’important pour nous parce que toute l’histoire de Darlington y est maintenant concentrée » a ajouté Browning.

Pour un pilote de NASCAR, une carrière n’est jamais remplie tant qu’il n’a pas remporté une course sur le circuit que beaucoup considère comme le plus difficile de calendrier, le circuit ‘Too Tough To Tame’ (‘trop dur à apprivoiser’).