Dire que la victoire de Michael Waltrip dans l’édition 1996 de la All-Star Race a été une surprise n’est pas suffisant pour expliquer l’état d’esprit à l’arrivée de cette course.

Avant de rejoindre la Wood Brothers Racing au début de la saison 1996, Waltrip avait connu 10 années de compétition en Sprint Cup Series sans aucun coup d’éclat. Il était arrivé sur le Lowe’s Motor Speedway avec aucune victoire à son palmarès en 309 départs.

Non qualifié pour la course, Waltrip a du batailler pour obtenir son billet pour la course en décrochant une des cinq places offertes aux cinq premiers pilotes de l’Open – une course ouverte à tous. 20ème et dernier que la grille de départ de la All-Star Race, il a profité de la règle inversant totalement l’ordre sur la piste après les 30 premiers tours.

Lors des 10 dernières boucles, Waltrip a pris la tête pour la première fois après que Dale Earnhardt et Terry Labonte se soient touchés juste devant lui dans le virage n°2.

Au final, Waltrip a résisté à Rusty Wallace pendant les sept derniers tours pour couper la ligne avec 1.052 seconde d’avance sur le n°2. Il a fallu ensuite attendre cinq années de plus pour que Waltrip remporte sa première course comptant pour le championnat, les Daytona 500 de 2001.

L’édition 1996 de la All-Star Race a également lancé une nouvelle mode. Pour cette épreuve, la Chevrolet n°3 de Dale Earnhardt utilisait une décoration spéciale avec un drapeau rouge, blanc et blue. Aujourd’hui, les décorations spéciales font partie du paysage en Sprint Cup.