Jusqu’au dernier tour de l’édition 1998 de la All-Star Race, le tenant du titre Jeff Gordon avait semblé intouchable et en route vers un doublé, mais Mark Martin a été l’heureux bénéficiaire de la malchance de Gordon. Ce dernier pointait en tête lors du dernier restart à 10 tours de l’arrivée, mais la NASCAR a estimé que Gordon avait volé le départ. Le peloton a donc tourné sous drapeau jaune en attendant que les positions soient remises.

C’est cette décision de la NASCAR de laisser les voitures tourner qui a coûté très chère à Gordon. En tête dans le dernier tour, sa voiture à tout d’un coup perdu de la vitesse à l’entrée du premier virage. La Chevrolet de Gordon venait de tomber en panne d’essence à cause des tours supplémentaires réalisés au début de segment sous drapeau jaune. Martin n’a pas manqué l’occasion et s’est envolé vers la victoire.

« La première chose à laquelle j’ai pensé c’est : il me laisse revenir pour faire le spectacle. Cela n’arrive jamais dans les faits, mais je ne voyais pas d’autre explication à ce moment de la course. Quand j’ai vu qu’il ne repartait pas je ne pouvais pas y croire. »

A l’arrivée, Martin a battu sur la ligne Bobby Labonte avec 0.424 secondes d’avance. Gordon a finalement terminé 12ème, dernier dans le tour du leader. Cette victoire était la première de Martin dans la All-Star Race et avait complété sa meilleure saison durant laquelle il avait remporté sept courses.