David Pearson a remporté sa première victoire en carrière lors de la deuxième édition des Coca-Cola 600 au volant de sa Pontiac n°3 avec un pneu à plat.

Si sur le papier c’est John Masoni qui a été enregistré comme propriétaire de la voiture, c’est bien le crew chief Ray Fox qui l’avait construite – et de quelle manière ! Pearson s’était qualifié en troisième position et a rapidement démontré qu’il était le plus rapide sur la piste. Au total il a mené 225 tours, mais ce n’est qu’au tour 272 qu’il a pris la tête du peloton pour de bon en dépassant Richard Petty.

Pearson a ensuite creusé l’écart avec ses poursuivants pour finalement compter plus de deus tours d’avance sur Fireball Roberts, avant que celui qu’on appelera ensuite “The Silver Fox” ne crève un pneumatique au tour 399. Bien décidé à ne pas laisser passer sa chance, Pearson a continué à rouler et terminé la course sur trois roues avec toujours deux tours d’avance sur Roberts.

Cette victoire a été la première de Pearson, qui en a ensuite remporté 105 en 574 départs en carrière. Grand rival de Petty, Pearson a remporté les championnat 1996, 1968 et 1969.

L’édition 1961 des 600 a également mis en avant le danger que représente les courses de NASCAR. Le pilote Reds Kagle a en effet perdu une jambe dans un effroyable accident qui a complètement détruit sa Ford n°29.

Cette course a également marqué la fin de la carrière du double champion Tim Flock. Ce dernier a mis fin à sa carrière de pilote après 13 saisons et 39 victoires en 187 départs. Cette course était la 24ème du calendrier de la saison 1961. 55 voitures étaient au départ et seulement 25 à l’arrivée.