En 2000, dans sa première saison de NASCAR Sprint Cup à plein temps, Matt Kenseth avait remporté sa première victoire en carrière lors des Coca-Cola 600 et un certain Dale Earnhardt Jr., avait signé sa première pole position.

Dans une course retardée à cause de la pluie et qui s’était terminée aux alentours de minuit le 28 mai 2000, Kenseth a pris la tête du peloton à Bobby Labonte au 375 des 400 tours, après la dernière neutralisation. Labonte a chassé Kenseth pendant les 25 tours suivant, mais n’a jamais été en mesure de reprendre l’avantage sur la Ford n°17.

Kenseth a finalement battu Labonte avec 0.573 seconde pour devenir le premier pilote autre que Mark Martin et Jeff Burton à remporter une course pour le propriétaire Jack Roush. Earnhardt Jr., qui était devenu une semaine avant le premier rookie à remporter la All-Star Race, avait clairement une des voitures les plus rapide de cette édition des Coca-Cola 600 – (il a d’ailleurs mené 175 tours). Mais il avait du laisser la tête du peloton à Jeff Gordon lors d’un ravitaillement sous drapeau jaune au tour 363 et n’avait plus jamais mené.

Jerry Nadeau avait lui aussi une bonne voiture cette nuit là et avait mené 115 tours. Nadeau était en tête lorsque la pluie avait fait son apparition après 249 tours. A la reprises de la course, Nadeau avait explosé son moteur et finalement terminé la course à une décevante 38ème place. A l’arrivée seulement 11 voitures étaient encore dans le tour du leader.

P.J. Jones avait débuté la course à la place de Robby Gordon, qui réalisait le doublé 500 Miles d’Indianapolis / Coke 600. Ce dernier avait été retardé à Indianapolis où la course avait également été perturbée par la pluie.