Arrivé en 2008 pour remplacer le triple champion IndyCar, Sam Hornish Jr., Ryan Briscoe héritait de l’un des meilleurs baquets du plateau. Aux côtés d’Helio Castroneves, il allait pouvoir franchir l’étape qui lui manquait pour faire de lui un prétendant régulier à la victoire et au titre.

Pourtant tout ne s’est pas passé comme prévu. Avec aucune arrivée dans le top-5 lors des cinq premières épreuves, le doute commençait à s’installer chez les observateurs. Puis est arrivé la sixième épreuve, à Milwaukee. Partant de la 11ème position sur la grille, il a refait son retard durant les 225 tours que compte l’épreuve pour aller chercher à la force du poignet sa première victoire en carrière et du même coup, la 300ème de l’écurie Penske toutes catégories confondues.

Dès lors, Briscoe accrochait huit top-10, dont une deuxième victoire à Mid-Ohio ainsi que trois Poles Position dans les 11 courses suivantes. En fin de saison, il s’est imposé dans l’épreuve hors-championnat dans les rues de Surfers Paradise. Il a ainsi gagné sur quasimment tous les types de circuit : petit ovale, circuit routier et urbain. Il ne lui manque qu’une victoire sur un speedway pour compléter son tableau de chasse.

« Je peux quasimment dire que ma saison a commencé à Milwaukee l’année dernière. Avant cela, je roulais toujours en connaissant des problèmes, rien ne se passait bien pour moi. Mais après Milwaukee, les choses ont vraiment pris un autre virage. Milwaukee a été très dur pour moi les années précédentes. Donc revenir avec Penske et obtenir ma première victoire fut vraiment spécial.« 

« J’étais surpris que ma première victoire en IndyCar intervienne sur un ovale. C’était définitivement le point de départ de ma saison et je suis excité à l’idée d’y retourner cette année.« 

Après l’épreuve d’Indianapolis, Briscoe est troisième au classement du championnat, huit points derrière Dario Franchitti.