Dimanche soir, Jimmie Johnson a fait honneur à son statut de triple champion en titre de la NASCAR Sprint Cup en s’imposant facilement lors des Autism Speaks 400 sur le Dover International Speedway. Johnson a profité de ses quatre pneus frais pour dépasser Tony Stewart à trois tours de l’arrivée.

Johnson a littéralement survolé cette épreuve puisqu’il a décroché un rating parfait de 150. Le pilote de la Chevrolet n°48 a mené pas moins de 298 tours tout en signant au passage 127 meilleurs tours en course sur les 400 parcourus. Johnson a également réalisé 395 boucles dans le top-15.

Pourtant à trente tours de l’arrivée, Johnson n’était que neuvième suite au dernier arrêt au stand puisqu’il prenait quatre pneus alors que la majorité de ses rivaux repartant devant lui n’en avait pris que deux.

Le vainqueur de la All-Star Race à fait tout son possible pour maintenir Johnson derrière lui mais la 48 était clairement la meilleure voiture sur le Monster Mile et le double champion n’a pas pu faire grand-chose avec seulement deux pneus frais.

Greg Biffle a mené une bonne partie des 27 derniers tours mais n’a pas pu empêcher ses deux rivaux de passer. Il termine finalement troisième devant son coéquipier Matt Kenseth et Kurt Busch qui clôt le top-5.

Kasey Kahne, Carl Edwards, Ryan Newman, Casey Mears et Mark Martin sont également dans le top-10 de ce rendez-vous. Dale Earnhardt Jr. a finalement terminé à une encourageante douzième place et à même réalisé quelques tours dans le top-5.

Kyle Busch a encore connu une course difficile. Même s’il a réalisé une bonne partie de ses tours dans le top-10, un problème sur le splitter avant en fin de course l’a fait repasser dans les stands, ruinant ainsi ses chances de bon résultat même s’il a eu une voiture très moyenne durant tout ce rendez-vous. Le jeune pilote Gibbs n’a clairement pas eu de chances ce week-end, puisqu’il a raté la victoire en Nationwide à cause d’un souci mécanique et la première place en Truck suite à une crevaison alors qu’il était en tête.

Quelques accidents ont forcé les officiels à sortir le drapeau jaune lors de ce rendez-vous, le dernier impliquant David Stremme quelque peu aidé par Mark Martin. Stremme réalisait pourtant une belle course mais avait une voiture beaucoup trop survireuse. David Reutimann a également été impliqué puisqu’il est parti en tête à queue après avoir sauté sur les freins pour éviter la Dodge n°12.

Malgré une bonne voiture, Jeff Gordon a trainé sa misère à deux tours des leaders durant la majeure partie de la journée. C’est un drapeau jaune sorti en plein milieu d’une séance de ravitaillements sous drapeau vert qui a mis Gordon à un tour, puis son coéquipier et futur vainqueur s’est chargé de ruiner ses chances de victoire. Il termine finalement 26ème et laisse la tête du championnat à Stewart pour 46 points.

Tony Stewart devient le premier pilote / propriétaire leader du championnat depuis Alan Kulwicki en fin de saison 1992. Johnson est troisième du général, suivi par Kurt Busch, Ryan Newman, Kyle Busch, Denny Hamlin, Matt Kenseth, Greg Biffle, Jeff Burton, Carl Edwards et Mark Martin.

Le poleman David Reutimann a mené le premier tour avant de laisser le commandement à Juan Pablo Montoya puis il a récupéré son bien au tour suivant. Greg Biffle a ensuite pris la tête de l’épreuve quelques tours plus tard.

La NASCAR avait introduit un drapeau jaune au tour n°30 suite à la pluie et aux problèmes de pneus rencontrés lors de l’épreuve de Truck Series de samedi soir ou plusieurs pilotes ont terminé dans le mur suite à des crevaisons.

Lors de ce premier drapeau jaune, Reutimann pointait en tête devant Reed Sorenson, Greg Biffle, Jimmie Johnson et Kyle Busch. Lors du restart au tour 36, Sadler avait le commandement mais au bout de cinq tours il était déjà redescendu au quatorzième rang alors que Biffle menait le peloton.

Au 100ème tour, Johnson menait déjà la course. Un drapeau jaune est ensuite tombé juste au moment où le futur vainqueur effectuait son ravitaillement sous drapeau vert, mais cela ne l’a pas empêché d’être en tête lors du restart au tour 130.

Edwards était alors second, Martin troisième, Kyle Busch quatrième et Tony Stewart cinquième. Hamlin, Newman, Dale Earnhardt Jr., Casey Mears et Matt Kenseth étaient également dans le top-10. Seulement 25 voitures pointaient dans le tour à ce moment là, mais pas Jeff Gordon et Juan Pablo Montoya.

Le Colombien a ensuite explosé son pneu avant droit au 163ème tour et David Reutimann a profité de ce drapeau jaune pour être remis dans le tour. Cela ne l’a pas aidé pour autant puisqu’il a terminé à une anonyme 18ème place.