Kyle Busch aura connu un dimanche difficile sur le Dover International Speedway. Vainqueur de cette épreuve la saison dernière, le pilote de la Joe Gibbs Racing n’a pas connu la même réussite cette fois-ci.

Qualifié sixième, le plus jeune des frères Busch s’élançait depuis la troisième ligne de la grille mais dès le départ il luttait avec la tenue de route de sa Toyota Camry n°18. Bien que dans le top-10 durant la majeure partie de la première moitié de l’épreuve, Kyle n’a cessé de rapporter à son chef d’équipe que sa voiture était difficile.

Tant sous-vireuse que survireuse, la Toyota Camry n°18 manquait cruellement de grip sur les roues arrières. Steve Addington a alors décidé d’améliorer la tenue de route avec des ajustements de wedge et de pression des pneumatiques.

Mais peu après la mi-course, alors qu’il venait de ravitailler, Kyle a rapporté par le biais de sa radio que la tenue de route de sa voiture s’était totalement dégradée.

« Nous avons mis un nouveau train de pneumatiques qui nous a tué. Je ne sais pas ce qui est arrivé. Nous avons fait un légèrement ajustement de la pression des pneus mais cela n’a pas du tout fonctionné. Nous avons décidé de revenir et de changer le train extérieur, mais nous avons perdu un tour que nous avons récupéré grasse au lucky dog. Nous sommes alors revenus aux réglages précédents et ça a fonctionné. Je pense que sur les longs runs nous étions plus rapide que quiconque excepté Jimmie Johnson » a confié Steve Addington.

De retour dans le top-5 au tour 329, Busch semblait enfin de retour pour se battre pour la victoire, mais l’embellie allait être de courte durée puisque quatorze tours plus tard il ressentait une vibration. Il plongea rapidement dans la voie des stands. Pensant à un problèmes de pneus, Addington décidait de changer les pneumatiques extérieurs, mais en revenant en piste Busch s’est rendu compte que la vibration était toujours présente.

C’était un problème sur le splitter avant qui causait une vibration. Après deux arrêts pour réparer, Busch a été capable de terminer l’épreuve en ne bouclant que 399 des 400 tours prévus.

« Quelque chose a cassé sur le splitter et Kyle a immédiatement pensé à une crevaison. En fait le splitter tapait régulièrement le sol ce qui entraînait la vibration » ajoutait Steve Addington à l’issue des Autism Speaks 400.

Vingt-troisième de la course, Kyle termine entre ses deux équipiers, Logano et Hamlin qui se sont respectivement classés quinzième et trente-sixième. Malgré ce résultat décevant, Busch conserve sa sixième place.