La course de dimanche sur Dover International Speedway nous a offert une belle lutte entre deux générations d’équipes : la nouvelle et l’ancienne. La puissante Hendrick Motorsports contre les « new kids on the block » de la Stewart-Haas Racing.

La Hendrick a remporté la bataille de Dover avec la victoire de Jimmie Johnson, mais a perdu la tête du classement général.

Tony Stewart à pris la première place du championnat, devenant ainsi le premier pilote/propriétaire à occuper cette position depuis Alan Kulwicki en 1992. La prochaine étape pour Stewart est maintenant clair : remporter une course.

Il a terminé deuxième à trois reprises cette saison, ce qui laisse penser que la victoire ne devrait plus tarder maintenant. Mais le coéquipier de Stewart, Ryan Newman est lui aussi en très bonne forme et un candidat régulier à la victoire. Newman à signé son quatrième Top-5 de suite. La dernière fois que le pilote de la Chevrolet n°39 avait réalisé cette performance remonte à la saison 2003 avec cinq Top-5 de suite. Cette saison-là, Newman avait remporté huit victoires.

La Hendrick possède quand même un petit avantage dans cette lutte au sommet. L’équipe à déjà cinq victoires cette saison en seulement 13 courses – deux de Johnson et de Mark Martin et une de Jeff Gordon.

Cette statistique est très importante puisque cela représente pas moins de 50 points de bonus à l’avantage de la Hendrick. Pour mémoire, chaque pilote récupère 10 points de bonus par victoire décrochée durant la saison régulière au début des playoffs.

Alors que Dover marquait la moitié de la saison régulière, les opportunités de décrocher des victoires et donc des points bonus vont se faire de plus en plus rares.

Il y a quand même une très bonne nouvelle pour Stewart et Newman: Si l’histoire est une bonne indication, ils sont maintenant quasiment assurés de participer au Playoffs. Lors des deux dernières saisons, 11 des 12 pilotes dans le Top-12 après la 13ème course se sont qualifiés pour le ‘Chase’.