Si 2008 marquait la renaissance de la monoplace américaine, 2009 est celle de la confirmation et de tous les espoirs. Avec un championnat passionnant, un niveau très relevé, des audiances en hausse, voilà que l’IndyCar veut et va élargir son territoire.

Terry Angstadt, le Président de la branche commerciale de la série IRL, a confirmé hier l’ajout du Brésil au calendrier 2010. Le circuit sera établi à Ribeirao Preto, ville que se situe à environ 320km de Sao Paulo. La piste sera tracée dans un parc, mélangeant ce que l’on a pu voir à Monterrey au Mexique en CART et l’Albert Park en Formule Un.

« Nous pensions que nous étions en dehors des projecteurs durant trop longtemps lorsque nous avons commencé en avril, cette année. Et c’est l’un de nos objectifs de commencer en mars. Le Brésil a une économie excellente. Est-ce que la crise économique les affecte ? Oui, mais pas autant qu’aux USA.« 

C’est donc le grand retour du championnat IndyCar après s’être rendue sur l’ovale Emerson Fittipaldi à Rio, de 1996 à 2000, du temps du CART. Avec le fournisseur d’éthanol APEX-Brasil et la grosse présence de pilotes brésiliens, qui plus est, talentueux, il est tout-à-fait logique que le championnat se rende au Brésil, pays possédant la fibre du sport automobile dans leur culture.

Cette modification dans le calendrier de la saison 2010 pourrait être le début d’autres arrivées. L’IRL aimerait organiser 18 courses l’année prochaine avec une répartition égale entre circuits routiers et ovales. Mais l’un des éléments les plus étonnants, est sa volonté d’affronter la NASCAR sur son territoire, en Alabama. Après les tests hivernaux sur la piste du Barber Motorsports Park, les officiels ont été surpris par l’affluence sur le circuit alors qu’il ne s’agissait que d’essais privés. Voici ce qu’en pense Tim Cindric, Président du Team Penske : « Ce qui fait la différence dans ce championnat, c’est la possibilité qu’ont les voitures à rouler sur tout type de pistes, et aucune autre série n’est comme ça. Je pense que ça mérite de l’attention.« 

Mais le désir de grossir va encore plus loin. Alors que la F1 est en pleine crise interne, voilà que l’IndyCar regarde également du côté de la Chine pour aller faire concurrence à son ancienne rivale. Les organisateurs souhaitent qu’un pilote Chinois fasse son entrée dans la discipline, ce qui aurait pour but de drainer un apport considérable de visibilité et donc d’investisseurs. D’après les quelques informations dont nous disposons, le lieu retenu pour organiser la course serait Qingdao, qui a accueilli la compétition de régates lors des JO 2008. Pour le moment aucun accord n’a été passé et l’objectif est d’être prêt pour 2012.

Evidemment l’ajout de courses « exotiques » va sonner la fin d’autres courses. Mais si le pari est tentant, il ne faut pas oublier que l’internationalisation du CART fait partie des petites causes qui ont causé son déclin. Du côté des pistes historiques en revanche, il est triste de n’avoir toujours aucune nouvelle des circuits de Laguna Seca ou d’Elkhart Lake.