Enfin ! Kyle Busch a enfin réussi à devancer Joey Logano dans un doublé de Joe Gibbs Racing. Jusqu’à présent les deux hommes avaient réussi quatre doublés et à chaque fois c’est le benjamin de deux qui s’était imposé.

Busch a pris la tête de l’épreuve à trente-six tours du but et s’est contenté de gérer son avance sur son équipier avec 0,617 seconde d’avance sur un Logano loin d’être déçu à l’issue de l’épreuve. Busch devient ainsi le vingt-troisième vainqueur en autant de courses sur le New Hampshire Motor Speedway, un record.

Parti depuis la pole position, Logano allait mener les trois premiers tours avant de céder le commandement à Carl Edwards pour trois boucles seulement. Logano reprenait donc son bien au septième tour et ce jusqu’à la première neutralisation qui intervenait au 52ème tour pour un débris.

Si Michael Annett décalait son arrêt d’un tour pour récupérer cinq points de bonus, c’est bien le pilote de la Toyota Camry n°20 qui relançait l’épreuve en tête au tour 59. Mais encore une fois il allait se faire déborder très rapidement par Carl Edwards qui cette fois-ci allait conserver la tête jusqu’au 107ème tour et le tête a queue de la Dodge n°81 de Bobby Hamilton Jr., bien aidée par Brad Keselowski.

C’est lors de ce deuxième arrêt ravitaillement général que le champion 2007 de la série allait perdre la tête et toute ses chances de victoire. Son équipe lui faisait perdre pas moins de huit places alors que Logano profitait à merveille de son premier box pour ressortir en tête.

Le plus jeune des pilotes de la Joe Gibbs Racing allait de nouveau prendre ses aises en tête de la course mais au tour 147 il a volontairement ralenti pour laisser Busch, alors remonté en deuxième position mener et ainsi prendre cinq points de bonus dans l’optique du titre.

La troisième et dernière neutralisation, pour débris, au tour 158 permettait à tous les leaders de repasser par les stands pour la dernière fois. Si Logano conservait la tête de quelques centimètres sur Busch, les malheurs continuaient pour Edwards qui perdait trois positions et se retrouvait éjecté du top-10.

La relance a eu lieu au tour 162 avec Mike Bliss en tête. Ce dernier ayant décidé de ne pas s’arrêter, stratégie qui allait s’avérer payante. Bliss se fera malgré tout avaler dès le restart par Logano qui n’allait mener que trois tours avant de céder définitivement la tête à Busch.

Si rien ni personne ne pouvait arrêter Busch dans sa quête d’une vingt-sixième victoire en NASCAR Nationwide Series, la bataille pour la troisième place faisait rage entre Mike Bliss et Brad Keselowski. Bien qu’en pneus usés, Bliss allait user de toute son expérience pour garder la Chevrolet n°88 derrière lui. Mais à force de patience, Keselowski allait trouver l’ouverture pour finalement se classer troisième devant Bliss, mais à plus de six secondes du vainqueur.

Aux portes du top-5 à l’amorce du dernier virage, Scott Speed s’est accroché avec Brian Vickers, son équipier en Sprint Cup, et n’a pu faire mieux que huitième. Vickers a quant à lui perdu gros dans l’affaire puisqu’il s’est classé treizième après avoir tapé le mur extérieur.

C’est Kevin Harvick qui a terminé cinquième de cette course devant Carl Edwards, qui récupère de gros points en vue du titre. Greg Biffle est septième, devant Speed, Erik Darnell, meilleur rookie, est neuvième juste devant Jason Leffler.

Au général, le plus jeune des frères Busch accentue son avance à 162 unités sur Edwards et à 243 sur Keselowski. Jason Leffler est quatrième à 320 longueurs, alors que Logano conserve sa cinquième place malgré trois départs en moins.