A l’amorce du dernier tour, Denny Hamlin était troisième et n’avait que deux possibilités, soit il aidait son équipier Kyle Busch à prendre la tête de l’épreuve, soit il faisait alliance avec son ancien partenaire de la Joe Gibbs Racing, Tony Stewart.

Si l’association avec Stewart semblait la plus redoutable tant ils avaient les deux meilleures voitures de la soirée, Hamlin a préféré jouer la carte de l’équipe en aidant son équipier. Mais voilà en le catapultant en tête sous le drapeau blanc, il a laissé un espace entre les deux voitures et Stewart, en homme d’expérience qu’il est, s’est intercalé entre ses deux anciens équipiers pour casser leur draft.

« J’avais le choix entre aider mon équipier actuel ou mon ancien équipier, j’ai choisi l’actuel. Mais je savais qu’en faisant ça, Johnson se retrouvait juste derrière Stewart » confiait Hamlin après l’arrivée de la course.

En faisant sa manœuvre, Hamlin pensait certainement que Jimmie Johnson allait faire alliance avec Stewart à l’intérieur pendant que les deux pilotes Gibbs seraient à l’extérieur, mais les quatre pilotes sont finalement restés en ligne.

Troisième à l’arrivée suite au crash de Busch, Hamlin reste sixième du championnat avec une marge on ne peut plus confortable de deux cent un points sur le treizième.