Auteur du deuxième chrono lors des qualifications, Justin Wilson a pris la tête au quatrième tour à Ryan Briscoe dans les Esses. Auparavant il avait tenté une manoeuvre similaire au deuxième passage, mais l’Australien a réussi à défendre sa position. Trop peut-être au goût des commissaires qui lui ont infligé un avertissement.

Dès lors Wilson a su parfaitement composer avec la stratégie et a utilisé à merveille ses deux jeux de pneus « rouges » pour mener un total de 49 tours, le record dans l’histoire de l’épreuve. Au final il s’impose avec 4,9906 secondes sur Briscoe.

« Ca a pris trop de temps.« , jugeait Dale Coyne sur la Victory Lane. « Nous avons fait beaucoup d’efforts pour essayer de gagner. Nous savions que Justin était un bon pilote sur les routiers. Nous l’avons presque prouvé à St.Pete, et nous l’avons fait ici.« 

De son côté Wilson se montrait très ému par son deuxième succès en IndyCar après celle de Detroit en 2008 : « Dominer comme nous l’avons fait est fantastique. C’est la victoire la plus importante de ma carrière, et c’est dur à expliquer. C’est bon de donner à Dale Coyne sa première victoire. Notre équipe a fait d’excellents arrêts aux stands et ceci est le fruit d’un gros effort collectif.« 

Pour le patron, c’est le résultat de 558 départs en tant que pilote et propriétaire qui vient récompenser toute son abnégation, son implication et sa passion pour ce sport.

Deuxième de la course, Briscoe, le nouveau recordman en qualifications, reprend quelques points aux deux pilotes Chip Ganassi avec cette position. Mais la course ne fut pas facile pour l’Australien qui s’est fait piéger par un drapeau jaune au 19ème tour. Alors qu’il rentrait pour un Splash and Dash, le drapeau jaune sortait au même moment. Obligé de repasser par les stands pour être entré dans des stands fermés, sa pénalité le fit tomber dans le ventre mou de la course. Mais avec pugnacité et de parfaits arrêts, l’écurie Penske et Briscoe ont réussi à revenir parmi les leaders.

Le troisième de la course est le champion en titre Scott Dixon. Grâce à ce résultat, il prend la tête du championnat devant son coéquipier, malheureux sur le Glen. L’Ecossais est sorti de la piste, surpris par une manœuvre risquée de Mario Moraes qui est venu percuter Ed Carpenter à la chicane. Pour les éviter Franchitti est parti en tête-à-queue et n’a pas pu repartir du bac à sable. Il est classé 15ème.

Le top-5 est complété par Helio Castroneves qui a terminé sa course en quatrième position après être parti de la 13ème place. Il devance le premier pilote Andretti-Green Racing Marco Andretti, un temps pointé à un tour mais qui a su se battre et se frayer un chemin jusqu’au top-5. Derrière Andretti on retrouve Mike Conway qui enregistre son meilleur résultat en carrière. Le Britannique réalise une performance importante pour son futur tant ses débuts ont été difficiles. Le septième est E.J. Viso et précède Tony Kanaan, Robert Doornbos et Dan Wheldon.

Du côté du vainqueur 2008, Ryan-Hunter Reay a vu sa course raccourcie par un incident avec A.J. Foyt IV au premier tour. Quant à Paul Tracy, il est sorti de la piste au 29ème tour après avoir tenté de suivre Briscoe et Dixon. Pris à son propre jeu, le Canadien a sur-piloté et a terminé sa courses dans les graviers.

Au championnat Dixon reprend la tête pour 19 points devant Franchitti et Briscoe à égalité. Helio Castroneves est quatrième à 56 points devant Danica Patrick, toujours accrochée à la cinquième place, mais désormais à 75 longueurs.