C’est sous un ciel nuageux par 43% d’humidité et 39 degrés sur la piste que les pilotes d’IndyCar ont pris le départ à Toronto. Parti depuis la Pole Position devant Will Power, Dario Franchitti a parfaitement négocié le premier virage. En revanche, Power et Graham Rahal se sont accrochés causant une crevaison pour le pilote Penske qui devra repasser par les stands et un changement de nez pour Rahal. A noter que Ryan Briscoe a lui aussi dû repasser par les stands pour changer de pneus après une crevaison.

En tête Franchitti mène donc devant l’une des attractions du week-end, Alex Tagliani. Pour lui et son écurie, cette position est très importante car ils jouent en quelque sorte leur saison sur les trois jours que composent un week-end de course. Et le moins que l’on puisse dire est que Tagliani donnera du fil à retordre à ses adversaires. Les deux hommes mèneront jusqu’au tête-à-queue de Dan Wheldon dans le virage 3 après un contact avec Richard Antinucci dans le huitième tour. A ce moment, la course est sous régime de drapeau jaune et le classement s’établit comme suit : Franchitti, Tagliani, Doornbos, Dixon et Conway.

Au 10ème tour, Castroneves, Scheckter, Hunter-Reay et Wilson décident de rentrer aux stands pour un ravitaillement complet. Briscoe quant à lui décide de conserver ses pneus et ne prend que du carburant. Du côté du top-5, tous sont restés en piste.

La relance intervient au 11ème tour mais n’est que de courte durée après qu’Ed Carpenter ne provoque une deuxième neutralisation. Plus de peur que de mal pour le pilote Vision Racing, il pourra repartir. Au 14ème tour, Franchitti relance devant Tagliani. Durant 10 tours, les deux hommes se battent à distance, l’Ecossais portant son avance à 2,8 secondes. Au 25ème tour, le pilote Chip Ganassi rentre aux stands pour chausser des gommes fraiches et faire le plein. Malheureusement pour lui, le mécanicien en charge de la roue arrière gauche a connu un problème avec le pistolet et l’arrêt a pris plus de temps que prévu.

Débarrassé du champion 2007, Tagliani et Conquest mènent leur premiers tours cette saison tandis que Paul Tracy se rappelle au bon souvenir de tous en dépassant d’une manière autoritaire, avec les roues avant bloquées Mike Conway auteur d’un très bon début de course au freinage du virage 3. Voilà le Canadien troisième après s’être élancé de la 15ème position ! Mais le champion CART 2003 ne s’arrête pas en si bon chemin et s’attaque au même endroit au champion en titre Scott Dixon pour le gain de la deuxième position. Dans les tribunes le public est en délire et il est aisé d’entendre les encouragement des supporters envers leur favori.

Au 30ème tour, Dixon rentre aux stands et chausse les pneus « noirs ». En tête Tagliani contient pour trois dixièmes un Paul Tracy absolument déchainé nous rappelant alors la glorieuses époque du CART. Une boucle plus tard, le pilote Dreyer & Reinbold Racing, Conway s’arrête à son tour. Il en profite pour ajuster son aileron avant. Paul Tracy fera de même au 32ème passage. Mais lors de la sortie des stands, le Canadien se retrouve immédiatement en bagarre avec le jeune Conway. Et au prix d’un freinage « Traycien » spectaculaire bloquant les deux roues avant, le pilote KVRT se porte à l’intérieur de Conway. Les deux voitures sont côtes-à-côtes et après un travers symbolisant sa détermination, Tracy prend l’avantage sur Conway. En revanche, frustré d’avoir perdu sa position, le jeune pilote Dreyer & Reinbold est allé percuté le mur après une glisse de son train arrière, causant l’explosion de son pneu arrière droit.

Au 33ème tour, Tagliani s’arrête enfin pour son ravitaillement, laissant le commandement à Moraes. Au gré des ravitaillement, Tomas Scheckter se portera à son tour en tête pour un total de deux tours.

Une fois la salve d’arrêts aux stands passées, Alex Tagliani a retrouvé la position de tête devant Paul Tracy avec un écart de deux secondes ne permettant pas à Tagliani de se relâcher. Entre temps Will Power s’est arrêté deux fois aux stands, mais a connu un problème dans le premier des deux arrêts. Une dizaine de tours plus tard, l’Australien en a profité pour monter les pneus tendres « rouges » afin de décaler sa stratégie par rapport à ses adversaires.

Au 58ème passage, Dario Franchitti redescendu alors dans le milieu du classement procède à ce qui doit être son dernier arrêt. Mais alors que sa voiture n’est toujours pas dans son box, le drapeau jaune général sort. Graham Rahal et Ed Carpenter se sont accrochés au virage 3. Danica Patrick avait doublé Ed Carpenter et Rahal a voulu en profiter. Mais le pilote Vision Racing ne s’attendait pas à cette attaque et a alors refermé sa trajectoire sur le pilote Newman/Haas/Lanigan Racing. Stupeur dans les stands : Franchitti effectue son ravitaillement et à ce moment tout le monde se demande s’il sera pénalisé (ndlr : comme Briscoe au Glen). Il n’en sera rien. En effet sa voiture avait parcouru plus des deux tiers de la pitlane lorsque la neutralisation est tombée. C’est donc un coup de grâce pour l’Ecossais qui va voir tous ses adversaires s’arrêter. Sur la piste restent donc Castroneves, Franchitti et Paul Tracy. Dans les stands, Dixon gagne la course à la sortie devant Tagliani.

Le restart intervient au 62ème tour sous les ordres d’Helio Castroneves. Alors en tête et sous la pression incessante de Franchitti, il est évident que l’équilibre de sa Penske souffre avec les pneus tendres. Victime de sous-virage en entrée et de survirage en sortie, le Brésilien manquera deux freinages en un tour. Après sa deuxième erreur au premier virage, Franchitti en profite pour s’infiltrer et dépose littéralement Castroneves. En un tour, l’Ecossais prendra 2 secondes au pilote Penske désormais sous la menance directe de Tracy. Et au 66ème passage, arriva ce qui devait arriver. Paul Tracy déchainé réédite une attaque identique à celle menée sur Conway dans le virage 3. Une fois encore les voitures sont roues contre roues et se touchent. Mais Castroneves alors à l’extérieur, n’a pu maîtriser sa monoplace et a élargi sa trajectoire sur Tracy, envoyant les deux voitures dans le mur, synonyme de fin de course pour les deux hommes.

Dès lors, en tête de la course, Franchitti bien supérieur au reste du peloton n’avait plus qu’à gérer ses restarts pour alelr décrocher sa troisième victoire de la saison et sa deuxième en carrière à Toronto après celle de 1999. En revanche la fin de course n’aura pas été rose pour l’autre chouchou du public. Tagliani auteur d’une course superbe et d’un week-end quasi parfait a complètement raté son freinage en tentant une attaque impossible sur le Sud-Africain. Scheckter fou de rage a même envoyé ses gants sur en direction de Tagliani.

Au championnat Franchitti repasse une nouvelle fois devant son coéquipier Dixon pour deux petits points. Ryan Briscoe les suit en troisième position à 13 longueurs. Par contre Helio Castroneves et Danica Patrick sont décrochés de la course au titre avec respectivement 78 et 81 points de retard.