Après trois victoires en NASCAR Nationwide Series au Glen entre 2008 et 2010, Marcos Ambrose avait toujours butté en Cup, deuxième en 2008 et 2010 et troisième en 2009, cette année il a mis fin à sa série de places d’honneurs sur le Glen en remportant les Heluva Good! Sour Cream Dips at The Glen dans une fin de course échevelée.

Si c’est Kyle Busch qui menait la course lors du dernier restart suite à une neutralisation causée par Paul Menard à la sortie des esses, c’est bien Marcos Ambrose et Brad Keselowski qui prenaient l’avantage sur le pilote de la Joe Gibbs Racing dans le virage n°1. Le pilote de la Penske Racing a tout fait pour résister à Marcos Ambrose, mais ce dernier a pu passer Keselowski dans l’avant-dernière boucle et c’est ensuite mis à l’abri de toute tentative d’attaque du champion 2010 de la Nationwide.

En tête au passage du drapeau blanc, Marcos Ambrose gérait parfaitement le virage n°1, ça passait également pour les hommes de tête, par contre derrière c’était le chaos. David Ragan, déséquilibré par Boris Said partait dans le mur extérieur et frappait celui-ci violemment avant de revenir sur la piste et de percuter David Reutimann qui n’avait rien demandé à personne. Le pilote de la Michael Waltrip Racing allait percuter le mur de droite et partait en tonneau avant de finir sa course dans le mur de gauche !

Alors qu’on pensait en avoir fini avec les accidents, Tony Stewart se loupait dans l’Inner Loop alors qu’il jouait une place dans le top-10. Tout le monde parvenait à l’éviter tant bien que mal. La NASCAR décidait alors de sortir le drapeau jaune pour neutraliser la course, alors qu’il restait deux virages à boucler. Ambrose en tête pouvait alors exulter.

Problème Technique, merci de revenir ultérieurement


Au final l’Australien s’impose donc devant Brad Keselowski, qui signe là son meilleur résultat en carrière sur un circuit routier. Le pilote de la Penske Racing était malgré tout déçu à l’arrivée, car il estime que rouler en Nationwide lui aurait permis d’acquérir l’expérience nécessaire pour vaincre ce lundi en Cup.

Troisième de la course, Kyle Busch peut se consoler en ayant été le pilote qui a le plus mené avec quarante-neuf tours passés en tête. Le pilote de la Joe Gibbs Racing récupère surtout la tête du classement général à l’issue de cette épreuve à égalité de points avec Edwards, mais il possède un plus grand nombre de victoires ce qui explique sa place de leader.

Martin Truex Jr., auteur d’une course solide s’empare de la quatrième place à l’arrivée, alors que Joey Logano clôt le top-5. Kevin Harvick, Juan Pablo Montoya, A.J. Allmendinger, Jeff Burton et Jimmie Johnson complètent le top-10.

Une bagarre a également éclatée dans les stands entre Greg Biffle et Boris Said. Ce dernier a traité le pilote de la Roush Fenway Racing de tous les noms d’oiseaux qui lui passaient par la tête et lui a promis un œil au beurre noir dans les prochains jours. Affaire à suivre donc entre les deux hommes.

Le reste de la course aura été beaucoup plus calme. Reportée au lundi pour cause de pluie, l’épreuve s’élançait sous un ciel menaçant et un plafond très bas. L’humidité était très présente comme en attestait de nombreuses gouttes d’eau sur les caméras embarquées.

Boris Said a été le premier à partir à la faute dans l’Inner Loop. Il sera imité quelques boucles plus tard par Kurt Busch, au même endroit. Le cinquième tour était à peine bouclé que certains pilotes choisissaient de ravitailler tout de suite. Kurt Busch était de cela. Reparti à un tour juste derrière A.J. Allmendinger, alors leader, il allait pousser ce dernier dans l’herbe à l’Inner Loop, le pilote de la Richard Petty Motorsports parvenait à contrôler sa voiture, mais devait céder le commandement de l’épreuve à Kyle Busch.

Cinq neutralisations viendront émailler cette course, la première au tiers de l’épreuve, lorsque Greg Biffle tombait en panne d’essence dans l’Innner Loop. La suivante sera due à une crevaison de Kurt Busch dans l’Outer Loop au tour cinquante. Le pilote Penske terminera sa course dans le mur de pneumatiques.

Autre accident, pour Denny Hamlin dans le virage n°1. Le pilote de la Joe Gibbs Racing a clairement eu un problème de freins et est aller s’encastrer violemment dans les pneumatiques. Cet accident n’était pas sans rappeler celui qu’avait connu Jimmie Johnson au même endroit en Nationwide il y a une dizaine d’années de cela.

Au classement général les trois premiers se tiennent en six points. Si aucun pilote n’est pour l’instant assuré mathématiquement de terminer dans le top-10 au soir de Richmond, cela devrait être fait dès le week-end prochain au Michigan.

Grâce à sa deuxième place, Brad Keselowski a fait la bonne affaire de la course et pointe désormais au quatorzième rang et est toujours détenteur de la première wild card. Denny Hamlin, qui a chuté à la douzième place est le possesseur de la seconde.