Pour tous les spécialistes, il ne faisait aucun doute que l’IndyCar allait nous offrir un spectacle magnifique pour son retour sur l’ovale du New Hampshire. Maintenant que la course est terminée, nous pouvons le dire : oui nous avons connu notre lot d’émotions devant les MoveThatBlock.com Indy 225 qui ont été remportés par Ryan Hunter-Reay.


C’est par un temps nuageux et des tribunes peu garnies que la course fut lancée. En Pole Dario Franchitti conservait son bien et dominait l’épreuve. Dans une classe à part, l’Ecossais a compté jusqu’à 12 secondes d’avance et clou du spectacle, a même asséné un coup de massue à Will Power au 54ème tour lorsque l’Ecossais lui a pris un tour.

Mais alors que tout le monde s’accordait à dire que Franchitti était parti pour célébrer sa cinquième victoire de la saison, l’impensable se produisit. Au 111ème tour, Marco Andretti et Tomas Scheckter alors en bagarre dans le virage 2 se touchent et provoquent un trois de front avec Tony Kanaan. La bataille ne durera pas longtemps puisque le Sud-Africain part en travers et percute Tony Kanaan. Ce dernier en sera quitte pour une longue glissage dans l’herbe pour finalement heurter le mur de pneus avant de partir en tonneau. Fort heureusement, aucun pilote n’a été blessé dans l’accident.

Lors du restart au 122ème passage, Dario Franchitti menait le peloton sur la trajectoire extérieure devant Takuma Sato. Et alors que les deux hommes approchaient de la zone de restart, le pilote Chip Ganassi Racing descendait sur l’ovale au point de toucher la roue avant droite du pilote KV Racing Technology. En pleine phase d’accélération, l’accident était inévitable et Franchitti fini sa course dans le muret intérieur tandis que Sato dut repasser par les stands suite à une crevaison. A ce moment, Power n’en croyait pas ses yeux. Alors cinquième sur la piste, le pilote Penske se voyait offrir une occasion unique de combler une partie de son retard sur le leader au championnat.

Au 126ème tour, la course fut relancée avec un nouveau leader en la personne de Ryan Hunter-Reay tandis que Power, revigoré par l’abandon de Franchitti se débarrassait de James Hinchcliffe pour le gain de la quatrième position.

La suite de la course se déroulait sans problème jusqu’au 206ème tour où le second drapeau jaune pour cause de pluie fut agité. Dix tours durant les pilotes ont roulé à faible allure derrière le Pace Car pour aider la piste à sécher, sans résultat. Et c’est pourtant dans ces conditions que la Direction de Course prit la décision de relancer les débats. Et arriva ce qui devait arriver…

Au 217ème tour, Hunter-Reay s’élance et perd immédiatement sa position de pointe, la faute à une trop faible adhérence. Alors deuxième, Oriol Servia en profita pour se porter en tête de la course mais derrière, Danica Patrick victime du même problème que son coéquipier partit en travers et cause un mini chaos dans le peloton. Plusieurs pilotes se sont accrochés dont le malheureux Will Power décidément peu à la fête ces derniers temps. Ana Beatriz, Takuma Sato et Ed Carpenter furent eux aussi pris dans l’accident et ont dû mettre pied à terre.

Pour Power cette décision fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Sorti furieux de son cockpit, l’Australien a vivement protesté contre Brian Barnhardt en pointant ses deux majeurs à la Direction de Course. Une attitude qui même si elle est inexcusable reste compréhensible tant la Direction de Course s’est montrée inconstante ces dernières années.Consciente qu’elle venait de faire une erreur et malgré l’annonce faite à Servia comme quoi il était le leader, la Direction de Course a décidé de brandir le drapeau rouge et de rétablir le classement tel qu’il était lors de la neutralisation, sauvant ainsi les victimes du restart.

Ainsi, Ryen Hunter-Reay s’est imposé pour la première fois de la saison et pour la première fois de sa carrière sur un ovale. Derrière lui, Oriol Servia est monté sur la deuxième marche du podium et a mis fin à une série de courses difficiles. A la troisième position, Scott Dixon continue de grapiller quelques points sur son leader et revient doucement dans la course au titre et devance James Hinchcliffe et Will Power dans le top-5.

Cette course qui devait être une véritable fête pour l’IndyCar et ses nombreux fans a finalement tourné au fiasco par la faute de ses dirigeants. Et même s’il est dommage que l’incident se soit produit ici pour le retour de la série au New Hampshire, il aura peut-être été nécessaire pour enfin faire bouger l’organigramme latent de la Direction de Course…