Joey Logano va-t-il devenir un pilote sur lequel il faudra compter à l’avenir sur les circuits routiers ? Sixième à Sonoma en juin, il s’est classé cinquième ce lundi à Watkins Glen, signant du même coup son meilleur résultat en carrière sur un circuit routier. S’il s’était montré brouillon en juin, il a été beaucoup plus propre ce lundi.

Parti treizième, Logano a passé la majeure partie de la course dans le top-10, mais n’aura jamais été un facteur déterminant pour la gagne. Ce bon résultat lui fait gagner trois places au classement général où il occupe désormais la dix-septième place.

Joey Logano : « Ce résultat est bon. Sixième à Sonoma et cinquième ici je suis ravi de ça. Max Papis m’a énormément aidé ce week-end et je lui dois beaucoup dans mon amélioration sur les circuits routiers. »

Mère Nature a joué des siennes dimanche, ce qui a reporté l’épreuve à lundi, mais cela n’a pas empêché l’équipe n°20 d’être très compétitive. Gagnant trois places dans les deux premiers tours, Logano se retrouvait dans le top-10. Il était sixième à l’amorce du vingtième tour.

Sur circuit routier il faut s’arrêter le moins possible et Greg Zipadelli avait l’intention d’appeler Logano aux stands lorsque la première neutralisation a été effective pour la panne d’essence de Greg Biffle au tour 27. Zipadelli a alors demandé à Logano d’économiser du carburant et de rentrer dès que possible.

Douzième lors de la relance au tour 31, Logano était de retour dans le top-10 à la mi-course grâce à l’arrêt sous drapeau vert de plusieurs pilotes. Lors de la neutralisation du tour 50 provoquée par la sortie de piste de Kurt Busch le jeune pilote de la Joe Gibbs Racing s’est plaint d’une voiture légèrement sous-vireuse, mais Zipadelli lui a intimé l’ordre de rester en piste car il souhaitait ne faire que deux arrêts dans cette course.


Logano s’est finalement arrêté sous drapeau vert au tour soixante, ce qui lui permettait d’aller au bout en terme de carburant. Cinq tours plus tard Denny Hamlin était victime d’un accident plus spectaculaire que grave dans le virage n°1 après avoir perdu les freins. Dixième lors de la relance à vingt tours du but, Logano a passé Burton pour la neuvième place au tour 72. Il allait occupé cette place jusqu’à la relance du green-white-checker.

Incisif dans ses dépassements lors des deux derniers tours, Logano a gagné quatre positions pour couper la ligne à la cinquième place. Le drapeau jaune, sorti alors qu’il restait deux freinages et autant de possibilités de dépassements a empêché Logano d’attaquer Truex pour la quatrième place.

Joey Logano : « Ce dernier restart s’est déroulé parfaitement. A chaque relance j’étais à l’extérieur, alors j’ai essayé de voir si je pouvais rester à l’extérieur sans perdre de position. Sur la dernière relance on était à l’intérieur et ça s’est bien passé. J’ai pris un bon départ et j’ai pu être à l’intérieur de Tony Stewart et Jamie McMurray. Tout le monde a sur-conduit dans ce virage. »

La prochaine étape n’est autre que l’ovale du Michigan sur lequel il avait pris la dix-huitième place lors de l’épreuve du mois de juin.