Depuis qu’il court sur le tracé de l’île Notre Dame de Montréal, qui porte le nom de son père, Jacques Villeneuve ne s’y est jamais imposé. Hier au volant de la Dodge n°22 de la Penske Racing il avait une chance unique de laver cet impair et ainsi de peut-être sauver cette épreuve, menacée de disparaître du calendrier de la NASCAR Nationwide Series pour manque d’argent.

Auteur de la pole position, sa première en NASCAR Nationwide Series, Jacques Villeneuve partageait la première ligne avec un autre Québécois en la personne d’Alex Tagliani. Villeneuve profitait de la pole position pour prendre le meilleur départ et mener les six premiers tours avant de rentrer aux stands pour remplir le réservoir afin d’être sûr d’aller au bout en deux arrêts. Il récupèrera la tête au dix-septième tour de l’épreuve.

Avec vingt-neuf tours passés en tête lors des quarante-quatre premiers, Villeneuve était clairement l’homme à battre, mais sur un restart, alors qu’il avait Marcos Ambrose à ses côtés il ratait complètement son freinage au virage n°1 et partait à la faute. Profitant du bitume présent dans la zone de dégagement il parvenait à se récupérer et restait pied au plancher pour revenir en piste, se servant de la voiture de Marcos Ambrose pour freiner et se remettre correctement sur la piste.

Résultat les deux hommes se retrouvaient avec des voitures fortement endommagées et se faisaient passer par tout le peloton. A trente tours du but les chances de victoire de l’un des deux hommes étaient proches du néant.

Quelques instants plus tard, Marcos Ambrose profitait d’un virage pour montrer à Jacques Villeneuve son mécontentement en l’envoyant en tête à queue. Quittes les deux hommes parvenaient à rallier la voie des stands sans perdre de tour. Si les mécaniciens d’Ambrose furent capable de réparer sans que celui-ci ne perde de tour, ce ne fut pas le cas de Villeneuve qui s’est finalement classé à deux tours en vingt-septième position.

Cette année Jacques Villeneuve a participé à deux courses routières en NASCAR Nationwide Series, les deux au volant de la Dodge Challenger n°22 de la Penske Racing et à chaque fois il a fait une grossière erreur qui lui a coûté la victoire.