Trente-deuxième c’est la place à l’arrivée de Patrick Carpentier pour sa dernière course en tant que pilote professionnelle. Le Québécois pilotait la Toyota Camry n°99 de la Pastrana-Waltrip Racing et a été contraint à l’abandon à neuf tours du but suite à plusieurs contacts dont un avec Steve Wallace à l’épingle.

Le Québécois ne mâchera pas ses mots envers le fils du champion 1989 de la NASCAR Sprint Cup Series à l’issue de la course.

Patrick Carpentier : « Wallace est vraiment un idiot. Il ne sait pas conduire et c’est incroyable qu’il possède un volant durant toute une saison. Je dépassais le quatrième pendant qu’il devait regarder un avion qui passait au-dessus de lui ai moei de freiner. C’est décevant (comme fin), mais on a eu plein de victoires, plein de podiums, des victoires en Formule Indy, en Formule Atlantique, et bien sûr ma pole en Coupe Sprint. Je m’estime chanceux, j’ai fait partie d’équipes de tête presque toute ma carrière, donc c’était une chance incroyable. »

A l’issue de la course Steve Wallace s’est fait tirer les cheveux par un mécanicien de Patrick Carpentier. Le fils de Rusty a tenu à s’excuser et a déclaré que sa manœuvre n’était pas intentionnelle.

Le Québécois a dû abandonner sa monture blessée dans le virage n°1 et a été contraint de suivre une partie de la course à côté des commissaires jusqu’à là sixième neutralisation causée par Robby Gordon. A ce moment là le public de Montréal a décidé de rendre une ovation à son champion en se levant, en l’applaudissant et en scandant son prénom.