Ce n’est une surprise pour personne, Brian Barnhardt est dans le viseur de nombreux acteurs de l’INDYCAR. Pilotes, patrons d’écurie, journalistes, spectateurs… Bons nombre d’entre eux souhaitent son remplacement à la tête du département de la Compétition et de la Direction de Course.


Mais face aux attaques virulentes, Barnhardt peut compter sur un allié de taille : Randy Bernard. Depuis son arrivée au poste de Président de l’INDYCAR, Bernard a sans cesse soutenu Barnhardt et ce, malgré les derniers « faits d’armes » de « Super BB » (ndlr : Super Brian Barnhardt) à Loudon. Pourtant ce dernier aura été à l’origine de nombreuses polémiques : rétrogradation de Castroneves à Edmonton en 2010, oubli de pénalité sur ce même Castroneves à Long Beach cette année et surtout, le restart sous la pluie au New Hampshire à dix tours du but.

« Beaucoup de monde est venu me voir en se montrant mécontent de Brian Barnhardt.« 

Néanmoins, Bernard a précisé que le règlement serait revu en fin de saison afin de rendre les règles meilleurs pour tous les acteurs du championnat.
« Je veux me montrer très clair à ce propos. Je soutiens à 100% Brian Barnhardt et son équipe. Je pense qu’à la fin de la saison, nous passerons en revue le règlement. Je veux m’assurer que les règles sont ce que les fans, les écuries et les pilotes veulent voir. Et la sécurité bien sûr est un élément important de cette revue.« 

Si d’habitude « Super BB » se montre muet après ses décisions, il est à noter qu’il a pris la parole après Loudon afin de présenter ses excuses suite à sa mauvaise appréciation des conditions atmosphériques. Malheureusement, ses déclarations ont manqué de franchise puisqu’il a indiqué ne pas avoir été averti des averses qui s’abattaient sur la piste. Erreur puisque la Direction de Course est en relation radio directe avec les pilotes, avec les officiels présents dans les stands et avec Johnny Rutherford qui pilote le Pace Car. Par conséquent, les déclarations suivantes du Président de l’INDYCAR risquent de porter un petit préjudice à sa côte de popularité jusque là maximale :
« J’estime que Brian fait un excellent boulot et je le félicite d’avoir avoué son erreur. Il n’a pas essayé de la cacher (ndlr : il a mis la faute sur son ignorance des conditions atmosphériques). Il est directement venu et a dit : ‘J’ai fait une erreur’. C’est bien mieux qu’il l’ait fait de cette manière plutôt que de la cacher. Je vais faire tout mon possible pour lui apporter mon soutien.« 

En un an et demi de Présidence, Bernard fait face à sa première gestion de conflit. Une tâche plus ardue qu’il n’y paraît et qui pourrait décider de son propre avenir dans la série.