A plusieurs reprises Jeff Gordon s’est fait dépasser dans la voie des stands, par des pilotes qui sortaient de leur emplacement en excès de vitesse, mais qui n’étaient pas pénalisés par la suite puisque la moyenne enregistrée sur le secteur chronométré était inférieure à la vitesse tolérée.

Bien se qualifier permet de choisir un bon emplacement dans la voie des stands. Pour cette épreuve de Bristol Jeff Gordon avait choisi le premier emplacement dans la ligne droite arrière (Bristol est la seule piste inscrite au calendrier ayant une voie des stands sur la ligne droite avant et une sur la ligne droite arrière – ndlr). Cependant, il ne pouvait pas accélérer aussi fort que ses rivaux, notamment Matt Kenseth qui avait choisi le premier emplacement en entrant dans la ligne droite avant.


Le quadruple champion de la NASCAR s’est plaint d’un système de mesure de la vitesse injuste.

Jeff Gordon : « Le système de mesure doit être aussi juste que possible pour tout le monde. Ils ont du boulot à faire ici. Cette piste est incroyable, mais la voie des stands est terrible. Quand un gars peut débouler à 60 mph alors que la vitesse limite est de 35 mph c’est que quelque chose ne va pas. C’est une blague que quelqu’un puisse aller aussi vite puis monter sur les freins pour le segment suivant. Kenseth avait quatre longueurs de retard à chaque fois. Je ne comprends pas.

Je ne comprends pas pourquoi nous n’avons pas un bouton sur le volant sur lequel nous appuyons pour être à la limite. Il faut demander à la NASCAR pourquoi nous n’avons pas cette technologie. Nous avons la technologie pour le faire, pourquoi ne l’incorporons-nous pas dans les voitures ? Il y a certainement une bonne raison pour ne pas le faire. »

La NASCAR va-t-elle abonder dans le sens du pilote Hendrick ou trouver une autre solution, comme réduire la distance des segments, voire mesurer en ‘temps réel’ la vitesse des voitures ? Les officiels n’ont, pour l’instant pas réagi, mais ils devraient certainement le faire dans les prochains jours.