Une domination totale et sans partage, voici comment nous pourrions résumer la course des pilotes Penske. Le dernier triplé de l’écurie dirigée par Roger Penske datait de la course de Nazareth en 1994 (Tracy, Unser Jr et Fittipaldi avaient alors pris quatre tours à leur poursuivants) !

Après avoir signé sa septième pole de la saison, Will Power a parfaitement maîtrisé la manche californienne disputée à Sonoma. Leader pendant 71 des 75 tours au programme (exception faite lors des arrêts au stands), l’australien s’impose au terme d’un Grand Prix sans problèmes pour la deuxième fois consécutive sur l’Infineon Raceway. C’est le premier pilote à réaliser cette performance depuis 2005 où l’INDYCAR se rend sur le tracé californien. Il s’impose devant ses deux équipiers, Helio Castroneves, qui égale son meilleur résultat cette saison, et Ryan Briscoe.

Le leader du championnat, Dario Franchitti, ne termine ‘que’ quatrième juste devant Scott Dixon. Dans une course n’ayant connu qu’une seule neutralisation (sortie de piste de Ho Pin-Tung à 10 tours du but. Ndlr), les deux pilotes Ganassi n’auront jamais réussi à se débarrasser du ‘bouchon’ Briscoe. L’australien a parfaitement protégé ses équipiers durant toute la course au moment le plus propice du championnat. Cette performance de l’équipe Penske arrive effectivement à point nommé et permet un important resserrement au championnat entre les deux postulants au titre.

Will Power : « C’était une course parfaite et cette victoire est très importante. Après quelques mauvaises courses cette saison j’étais incroyablement motivé pour réaliser une bonne performance ce week-end. Je savais que nous avions de bons réglages sur ce circuit et nous avons fini là où nous devions ! »

Franchitti n’a rien pu faire pour empêcher le cavalier seul de Will Power : « Les pilotes Penske ont été brillants en qualifications et ils ont été excellents en course. J’ai passé toute la course derrière l’aileron arrière de Ryan (Briscoe) et je n’ai rien pu faire pour le dépasser, même dans le trafic. »

Parti en pneus tendres, à l’image de presque tous ses poursuivants (sauf Pantano. Ndlr), Will Power a établi le meilleur tour en course au deuxième passage (1:20.8194). La surprise de cette course est venue de l’italien Giorgio Pantano qui effectuait son grand retour dans le championnat avec l’écurie Dreyer and Reinbold. Le champion GP2 Series 2008 a parfaitement exploité sa stratégie qui a consisté à partir avec les pneus durs pour ensuite chausser les tendres au 21ème tour. Ainsi, après la première salve d’arrêts aux stands, alors que tous les leaders étaient en pneus durs, Pantano a pu dépasser six adversaires pour se retrouver en sixième position devant James Hinchliffe (l’italien tournait à ce moment là de la course une seconde à une seconde et demi plus vite que Will Power et Scott Dixon. Ndlr) ! Au terme d’une course parfaite, l’italien coupait la ligne devant Sébastien Bourdais à la sixième place.

Malheureusement pour lui cette joie était de courte durée puisqu’il se voyait pénalisé pour avoir défendu trop chèrement sa position dans le dernier tour face au français. Il se classe finalement dix-septième de la course… Bourdais quant à lui n’en demandait pas tant. Auteur d’une course solide, le français parti huitième a pu se débarrasser de James Hinchcliffe dans les stands à la suite d’une manœuvre pour le moins musclée. C’est son quatrième top-10 consécutif cette saison. Avec ce résultat, les rumeurs de son arrivée à temps complet dans le championnat ne pourront que se renforcer. Dale Coyne ne cesse d’ailleurs de répéter qu’il est très satisfait de son quadruple champion Champ Car. Pour preuve, avec cinq départs de moins que James Jakes, il totalise le même nombre de points au championnat !

A la huitième place on retrouve Graham Rahal auteur d’une course sans éclat. Suivent EJ Viso auteur d’une très belle performance ce week-end et Ryan Hunter-Reay qui a pu remonter dans la hiérarchie après une séance de qualifications quelque peu ratée (le vainqueur de Loudon partait dix-neuvième sur la grille. Ndlr).

Un mot sur les deux pilotes féminines présentes ce week-end : Ana Beatriz réalise une course sans erreurs pour se classer finalement treizième. En revanche, c’est la bérézina pour Danica Patrick qui n’a pas réussi à s’extirper des profondeurs du classement. Elle termine à une anonyme vingt-et-unième position.

Au championnat, Dario Franchitti ne possède plus que 26 points d’avance sur Will Power et 75 sur Scott Dixon. Du côté des rookies, James Hinchcliffe a réalisé une bonne opération à Sonoma puisqu’il ne compte plus que trois points de retard sur JR Hildebrand, qui a véritablement raté son rendez-vous à domicile (vingt-troisième place. Ndlr).

La prochaine manche aura lieu dans les rues de Baltimore à la fin de la semaine. Sur un tracé nouveau pour tout le monde, Will Power aura à coeur de reprendre encore des points à son rival écossais. Le but ultime de l’australien étant certainement de pointer en tête du championnat avant les deux dernières épreuves qui se disputeront sur ovales.