Avant le départ de la course, Graham Rahal avait déclaré qu’il était surpris que Will Power ait choisi la ligne intérieure estimant que sa position sur la grille était meilleure. D’ailleurs l’américain l’a prouvé de fort belle manière puisqu’il a pu sortir en tête du premier virage.

Mais avant d’en arriver là, Graham Rahal a connu une mésaventure qui aurait pu lui coûter cher. Alors que tous les pilotes étaient en double file pour se préparer au départ, Rahal se retrouva pendant quelques secondes en face à face avec une voiture de sécurité conduite par des commissaires de piste !

« Je n’arrivais pas croire ce que je voyais. Si cette voiture avait roulé plus vite ou si j’étais sorti du virage plus tôt j’aurais pu me retrouver sous ses roues et je ne serais sans doute pas là pour vous en parler… » Une déclaration du jeune pilote de 22 ans qui fait froid dans le dos et qui témoigne de la peur qu’il a pu ressentir pendant ce bref instant.

En réalité, ce camion de sécurité a été déployé pour déplacer une barrière de pneumatiques dans le virage 5 suite à une  »plainte » émise par la majorité des pilotes pendant le premier tour de formation. Cette manoeuvre totalement anodine n’aurait jamais dû mettre en danger la vie des pilotes si le conducteur du véhicule avait décidé, comme prévu, de prendre l’échappatoire située entre les virages 2 et 4. Au lieu de cela, et pour une raison inconnue, le camion a emprunté la piste en contre sens pendant quelques centaines de mètres pour sortir au niveau du virage 1… justement là où le peloton INDYCAR arrivait !





Une énorme surprise pour Graham Rahal juste après le départ…

© Indy Car Series / LAT Photography

Tony Cotman : « Pour une raison inconnue, le camion de sécurité ne s’est pas dirigé vers l’endroit prévu. Nous avons tous été choqués de le voir s’engouffrer à la sortie du virage 1. »

Même si la direction de course n’est pas directement responsable de cet incident, cette nouvelle mésaventure peut causer du tort à l’INDYCAR et se produit une nouvelle fois sous la responsabilité de Brian Barnhart et son équipe.




Pour Graham Rahal, les conséquences auraient pu être désastreuses “Ce véhicule était si gros et il allait aussi vite que le safety-car ! Je n’ose imaginer l’impact qui aurait pu se produire… Le plus fou dans cette histoire est que lorsque nous avons eu l’indication de l’agitation du drapeau vert, j’ai aperçu un véhicule de sécurité dans le virage 1 (lieu de l’accident de Tony Kanaan au warm-up. Ndlr). Je n’ai pas ralenti mais je me suis dis que ce n’était pas normal. En revanche quand j’ai négocié le virage et que j’ai vu un deuxième véhicule je n’en ai pas cru mes yeux. »

Alors qu’il effectua la majeure partie de la course à la seconde position et su résister aux attaques de Dario Franchitti, Rahal a été victime de sa stratégie pour finir à une décevante dixième place. Sans aucun doute, la première visite de Graham Rahal dans les rues de Baltimore sera inoubliable mais malheureusement pas pour les bonnes raisons. Il aura certainement tout le loisir de prendre sa revanche sur le circuit routier de Motegi le 18 septembre prochain.