Tout au long de sa carrière Jeff Gordon a eu l’habitude d’écrire quelques pages de l’histoire de la NASCAR Sprint Cup Series, si ce n’était plus trop le cas ces dernières années, il a de nouveau frappé très fort lors de l’épreuve d’Atlanta.

En s’imposant pour la quatre-vingt-cinquième fois de sa carrière Gordon a pris seul la troisième place à vingt unités de David Pearson, deuxième, et à cent-quinze de l’inaccessible Richard Petty.

David Pearson : « Je l’ai toujours apprécié en tant que pilote. Il est intelligent, il prend soin de son équipement et quand il faut y aller il y va. Il me rappelle la façon dont je pilotais. »

En s’imposant sur l’ovale d’Atlanta Gordon est aussi devenu le pilote ayant remporté le plus de courses dans l’ère moderne. Il partageait ce record avec Darrell Waltrip depuis sa victoire à Pocono.

Jeff Gordon a débuté sa carrière lors de la dernière course de la saison 1992 et depuis il a remporté quatre titres (1995, 1997, 1998 et 2001 – ndlr), trois Daytona 500, quatre Brickyard, neuf courses routières et douze sur un ovale à plaque de restriction.


Les victoires marquantes de Jeff Gordon :

1 – le 29 mai 1994 sur l’ovale de Charlotte il remporte sa première victoire en carrière dans l’une des courses les plus prisées, les Coca-Cola 600.

2 – le 6 août 1994 il remporte les Brickyard 400 sur l’ovale d’Indianapolis. Il remportera trois autres courses sur cette piste en 1998, 2001 et 2004.

8 – le 3 septembre 1995 il s’impose lors des Southern 500 sur l’ovale de Darlington.

19 – le 29 septembre 1996 il gagne la dernière épreuve sur l’ovale de North Wilkesboro.

20 – le 16 février 1997 il devient le plus jeune vainqueur des Daytona 500 à l’âge de 25 ans, six mois et douze jours. Ce record ne sera battu qu’en 2011 par Trevor Bayne à l’âge de 20 ans et un jour. Ses deux autres victoires lors de cette course ont été remportées en 1999 et 2005.

28 – le 31 août 1997 il gagne un million de dollars lors des Southern 500 en remportant le Winston Million, bonus réservé au pilote ayant remporté trois des quatre courses suivantes : Daytona 500, Coca-Cola 600, Southern 500 et la première épreuve de Talladega.

42 –le 8 novembre 1998 il s’impose lors de la dernière épreuve de la saison sur l’ovale d’Atlanta et signe son treizième succès de l’année égalant le record de victoires en une saison dans l’ère moderne détenu jusqu’alors par Richard Petty en 1975.

74 – le 25 juin 2006 à Sonoma il décroche son neuvième succès sur un circuit routier, un record.

76 – le 21 avril 2007 à Phoenix il remporte sa première course sur cette piste, égalant ainsi Dale Earnhardt à la sixième place du classement des pilotes les plus victorieux. Il célébrera sa victoire en brandissant un drapeau aux couleurs de son regretté rival dans les années 90.

80 – le 7 octobre 2007 il s’impose à Talladega signant du même coup son douzième succès sur un ovale à plaques de restriction. Il est le pilote le plus victorieux sur ce type d’épreuves, améliorant ainsi le record qu’il co-détenait avec Dale Earnhardt.

85 – le 6 septembre 2011 il s’impose pour la 85ème fois de sa carrière dans une course reportée au mardi. C’est la première fois qu’il s’impose un mardi. Il devient le pilote le plus victorieux dans l’ère moderne.