Discret et efficace, voilà ce qui résume le mieux Carl Edwards. Alors oui bien sûr il a beaucoup fait parler de lui avec la reconduction de son contrat qui s’est éternisée, mais sur la piste il a enchaîné les top-5 (douze) et les top-10 (dix-sept). S’il est battu par Kyle Busch pour le nombre de top-5 en saison régulière avec treize, il est le meilleur, à égalité avec Jimmie Johnson pour les top-10.


Sa victoire est intervenue à Las Vegas et s’il n’a plus jamais décroché de drapeau à damier depuis, sa régularité aura été sa grande force. S’il parvient à rééditer le même genre de performance lors des playoffs, nul doute qu’il ne sera pas loin de décrocher le titre.

Carl Edwards devra faire attention à ne pas passer trop souvent à côté de ses courses et donc d’avoir des résultats blancs comme cela a pu être le cas à Pocono, Daytona ou encore au Michigan car avec la nouvelle distribution des points le retard accumulé sera très compliqué à rattraper.

Dans le top-5 de toutes les courses disputées sur les ovales d’un mile et demi exception faites des Coca-Cola 600 de Charlotte, Carl Edwards devra capitaliser un maximum de points sur ces pistes pendant le Chase, pour avoir une légère marge de manœuvre notamment à Martinsville qui n’est pas une piste sur laquelle il excelle et à Talladega où tout peut arriver.