Les deux japonais Takuma Sato et Hideki Mutoh (qui fait son retour en INDYCAR ce week-end. Ndlr) ont participé à la promotion de la course de Motegi par l’intermédiaire des medias et des rencontres avec les supporters.

Peu après le tremblement de terre qui a engendré le tsunami en mars dernier, Takuma Sato et son directeur commercial (Matthew Winter. Ndlr) ont mis en place l’opération « With you Japan » afin de récolter des fonds pour aider les victimes de la catastrophe. Le but était de soutenir les professionnels spécialisés dans le soin apporté aux enfants mais également d’aider des enfants à vivre après cette terrible épreuve. Pour matérialiser son engagement, Sato a même invité des enfants (issus ou non de la zone sinistrée par le tsunami) à se rencontrer à la mi-juillet pour vivre une journée sur le circuit de Motegi. Plus de 2500 enfants (dont 80 ayant subi des radiations. Ndlr) ont répondu présent ! Takuma Sato avait même transporté un cadeau réalisé par des écoliers de l’Indiana.

« J’ai apporté avec moi une oeuvre d’art qui comportant des messages, certains en japonais, à l’attention des enfants. Ils ont été surpris et ravis de savoir que quelqu’un pensait à eux. Les enfants japonais ont senti le soutien d’enfants américains ayant le même âge qu’eux. J’étais extrêmement heureux de voir les enfants sourire toute la journée. »

Le pilote japonais de l’écurie KV Racing Technology/Lotus est également revenu sur les déclarations de Danica Patrick : « Je n’ai aucune hésitation à piloter sur le circuit de Motegi ou au Japon, vraiment aucune. Après les évènements tragiques du 11 mars 2011, le pays tout entier s’est mobilisé pour reconstruire ce qui avait été détruit et rendre le pays sûr pour ses citoyens et les touristes. »

« Je suis fier de courir ici et je ne ressens aucun risque pour ma santé, celle des autres pilotes, des fans ou des journalistes. Il faut remercier Honda et l’INDYCAR pour avoir soutenu cet évènement. De nombreuses heures ont été nécessaires pour remettre les infrastructures au normes afin que nous puissions disputer la course sur le circuit routier. J’espère que tout le monde sait que le Grand Prix sera sûr et disputé. Je ne pense pas que je pourrais être plus heureux que d’être ici avec mes homologues pilotes et toutes les équipes d’INDYCAR. »