Ce week-end va se tourner non pas une mais deux pages dans le feuilleton 2011 de l’IndyCar. En effet, les acteurs du championnat vont premièrement se défier pour la dernière fois de la saison sur un circuit routier, mais ils feront égalementt leurs adieux au circuit de Motegi qu’ils fréquentaient depuis 1998.


Pour sa dernière apparition au calendrier, Motegi change de configuration en proposant son tracé routier au détriment de l’ovale, trop endommagé suite aux tremblements de terre dont a été victime le pays au mois de mars. Ainsi il se voit offrir le privilège de consacrer le meilleur pilote sur « routiers ». En effet, Will Power et Dario Franchitti actuels leaders et deuxième de ce classement vont s’affronter en vue de décrocher ce titre symbolique. Tenant du titre en 2010, le pilote australien possède 14 points d’avance sur l’Ecossais et s’il poursuit sur sa lancée de Baltimore, pourrait bien ramener dans sa besace un second trophée.

En plus de la lutte pour le trophée « Mario Andretti », Power et Franchitti auront à coeur de bien figurer en vue d’aborder les épreuves sur ovales plus sereinement. En effet, avec cinq petits points d’avance sur le pilote Penske alors qu’il en comptait 55 au soir de Toronto, Franchitti sait qu’il se trouve dans une phase délicate. Toujours performant mais désormais en deçà de l’écurie Penske, l’Ecossais est actuellement en phase de doute même s’il ne l’affiche pas publiquement et cette situation pourrait lui jouer des tours. Alors est-ce que la tête du classement va changer de main après l’épreuve de Motegi ?

Derrière les deux prétendants au titre, un autre pilote aura à coeur de briller devant ses nombreux supporters : Takuma Sato. Pour la star nationale, cet évènement sera particulier puisqu’il représentera sa dernière occasion de s’imposer à domicile ce qui serait une première en IndyCar pour un pilote japonais.

Pour consolider la présence des pilotes « nippons » à Motegi, un autre japonais rejoindra son compatriote du team KV Racing Technology. En effet Hideki Mutoh sans volant cette saison fera son retour en IndyCar au volant de la monoplace numéro #17 engagée par Sam Schmidt Motorsports/AFS Racing. Enfin même s’il n’est pas japonais, Joao Paulo de Oliveira, Brésilien mais champion en titre de la Formula Nippon remplacera Sebastian Saavedra dans le baquet de la Dallara numéro #34 de l’écurie Conquest Racing.


L’oeil du pilote :
Pour sa dernière apparition au calendrier IndyCar, Motegi nous donne l’opportunité de remettre les compteurs à zéro en mettant à disposition son circuit routier. Sur ce tracé habituellement utilisé par le MotoGP, les pilotes et leurs équipes devront pour le deuxième week-end consécutif partir d’une feuille blanche pour définir le bon set-up.

Le circuit routier de Motegi se caractérise par ses deux longues lignes droites suivies de gros freinages conduisant à des courbes se négociant à vitesse moyenne. Ce circuit typé « accélération-freinage » conduira les écuries à utiliser des appuis aérodynamiques importants pour permettre aux voitures une vitesse de passage en courbe importante ainsi qu’une bonne stabilité au freinage. Le revêtement quant à lui autorisera une garde au sol réduite et des réglages de suspensions plutôt fermes.

D’un point de vue pilotage, ce circuit ne présente pas de difficultés majeures. Le principal défi sera de suivre de près la voiture qui vous précède dans les courbes sans laisser les turbulences aérodynamiques vous faire perdre l’adhérence du train avant afin de préparer une attaque lors deux deux freinages succédant au bout des deux lignes droites.

La course : Indy Japan The Final

La date et l’heure : Dimanche 18 septembre à minuit (côte Est) soit 6H, heure française.

Le circuit : Twin Ring Motegi, circuit routier de 2,983 miles.

La distance : 63 tours soit 182,7 miles.

Poleman 2010 : Epreuve inaugurale

Vainqueur 2010 : Epreuve inaugurale