Rappelez-vous de la saison 2010 de la NASCAR Nationwide Series. Un petit nouveau arrive dans la Ford n°6 de la Roush Fenway Racing. Un certain Ricky Stenhouse Jr.. Tout de suite un constat s’impose : ce jeune pilote est aussi doué pour aller vite que pour casser ses voitures. Malgré ce dernier détail quelque peu embarrassant, Jack Roush le conserve toute la saison (au contraire de son compagnon d’infortune, Colin Braun) et lui renouvelle sa confiance pour 2011 suite à de nets progrès en fin d’année.

La saison 2011 voit l’apparition d’un nouveau règlement : les pilotes doivent choisir dans quel championnat ils veulent marquer des points. Exit les pilotes de Cup pour l’attribution du championnat et Elliott Sadler, fort de son expérience au plus haut niveau, se retrouve favori pour le titre en Nationwide.

Ses principaux concurrents sont les suivants : le duo très prometteur de la Roush Fenway Racing, à savoir Ricky Stenhouse Jr. et Trevor Bayne, les trois compères de chez Turner Motorsports, Justin Allgaier, Reed Sorenson et Jason Leffler ainsi qu’Aric Almirola, fraichement arrivé dans la n°88 de la JR Motorsports et vice-champion en titre de la Truck Series, sans oublier Brian Scott qui dispose du meilleur matériel du plateau au sein de la Joe Gibbs Racing.


La saison passe, la sélection s’opère naturellement. Incapable d’êtres réguliers au niveau des résultats, Brian Scott et Jason Leffler disparaissent de la circulation. Malgré une victoire à Chicagoland, Justin Allgaier connait une série de courses sans et se retrouve décroché du peloton de tête. Trevor Bayne, piqué par un insecte, rate cinq courses et n’a plus qu’à espérer une victoire pour sauver sa saison. Aric Almirola, quant à lui, essaye de s’accrocher comme il peut mais les performances de la Chevrolet n°88 semblent en-deçà de la concurrence.

Pour Reed Sorenson, tout allait bien jusqu’en Atlanta où il s’est fait mettre dehors par son propre coéquipier, Justin Allgaier, de façon involontaire certes, mais le résultat est là. Avec 45 points de retard sur Ricky Stenhouse, les jeux semblent être faits pour l’ancien pilote Ganassi.

Avec dix-neuf top-10 chacun, Stenhouse et Sadler occupent donc respectivement la première et la deuxième place du classement général avec un écart de seize points, non rédhibitoire, mais tout de même assez important. La principale différence concerne les victoires : Elliott Sadler n’a toujours pas visité la ‘Victory Lane’ cette année alors que son rival de chez Roush y est allé deux fois, c’était lors des deux épreuves disputées sur l’Iowa Speedway.

Le titre devrait donc se jouer exclusivement entre ces deux pilotes. Ricky Stenhouse est en position de force, mais Sadler n’a pas encore dit son dernier mot. Il faudra selon toute vraisemblance attendre la finale à Homestead-Miami pour connaître le champion 2011 de la NASCAR Nationwide Series. D’ici-là, sept courses restent à disputer la moindre erreur en piste pourrait coûter très cher à l’un des deux protagonistes.