Il y a dix semaines, la NASCAR Sprint Cup venait une première fois au New Hampshire. Poleman et vainqueur, Ryan Newman avait alors dominé la course de la tête et des épaules pour s’adjuger sa première victoire de la saison. La course avait été parfaite pour son équipe puisque son propriétaire et coéquipier Tony Stewart avait terminé deuxième de l’épreuve.

Pour Newman, il s’agissait là de sa troisième victoire en carrière sur le ‘Magic Mile’. Les pilotes en activité à s’être imposé plusieurs fois sur l’ovale de 1.058 mile ne sont pas légion. Outre Newman, Jimmie Johnson, Jeff Gordon et Kurt Busch sont les seuls autres chasers à compter plusieurs succès ici avec trois victoires chacun. Seul Jeff Burton fait mieux (quatre succès).


L’ancien pilote Penske ne sera donc pas le seul épouvantail lors de cette épreuve mais il part tout de même avec une légère longueur d’avance sur ses rivaux. Et Newman vise donc le sweep, c’est à dire remporter les deux courses sur un même circuit la même année. Cela lui permettrait de s’affirmer comme un candidat sérieux au titre, ce qu’il n’était pas vraiment jusqu’ici après une saison régulière sans gros coup d’éclat.

Huitième à Chicagoland, ‘rocketman’ est maintenant septième du classement général à quatorze points du leader et l’objectif minimal sera de rester dans la course au titre, avec si possible un déficit inférieur à 20 points après cette épreuve.

Avec trois victoires, six top-5, treize top-10 et une position moyenne à l’arrivée de 12.4, le New Hampshire et l’un des circuits qui réussit le mieux au pilote Chevrolet, juste après Dover où nous irons l’année prochaine.

Ryan Newman : « Le New Hampshire a toujours été un très bon circuit pour moi, sans que je sache trop pourquoi. J’ai décroché ici mes deux premiers succès ici et j’ai encore gagné lors de la dernière venue. Au mois de juin nous avons fait le doublé en qualifications et en course (NDLR : une première depuis la Hendrick Motorsports aux Daytona 500 1989). Nous allons essayer de faire la même chose. Ne me demandez pas pourquoi si je vous dit que je ne sais pas pourquoi ce circuit me convient aussi bien. Ce circuit impose une grande finesse de pilotage. Mon passé en dirt-track m’a sûrement un peu aidé. »