« Très improbable », voici comment le directeur général du circuit, Jerry Gappens, qualifie les chances que l’INDYCAR retourne sur l’ovale du New Hampshire l’année prochaine. « D’après les informations que j’ai en ma possession à l’heure actuelle, je dirai que l’INDYCAR ne reviendra pas. »

Alors qu’il a travaillé d’arrache-pied pendant trois ans pour accueillir l’INDYCAR (la dernière course de monoplace sur l’ovale de Loudon avait été organisée en 1998. Ndlr), Gappens se montrait extrêmement satisfait, il y a un an de cela, d’avoir pu trouver une date pour août 2011. Malheureusement les spectateurs n’ont pas répondu présent puisque seuls 28 000 personnes se sont déplacées. Même si le chiffre brut peut paraître décevant, Jerry Gappens semble oublier que les conditions climatiques désastreuses (d’ailleurs à l’origine de la course mouvementée et controversée. Ndlr) puissent également être un facteur à l’origine de cette faible affluence…

« Quarante mille personnes était le chiffre minimum à atteindre pour que nous ayons une chance d’être rentable. Une fois toutes les factures payées, nous avons enregistré une perte considérable. » Même si une décision n’a pas été prise à l’heure actuelle, un retour de l’INDYCAR étant toujours possible, Gappens ne se montre pas très optimiste à propos de l’organisation d’une course l’année prochaine.

Toutefois, selon Jerry Gappens, il reste plusieurs possibilités à l’INDYCAR : « S’ils veulent prendre le risque de revenir l’année prochaine, ils peuvent louer la piste ou bien convaincre un sponsor titre qui puisse les aider à amortir les pertes, ce sont les deux seuls moyens pour eux de continuer à rouler à Loudon. » Ce n’est toutefois pas la relation qu’il entretien avec Randy Bernard qui est la cause d’une éventuelle décision de ne plus accueillir l’INDYCAR. « J’apprécie Randy, les membres de la série étaient compétents et les pilotes très coopératifs. Je n’ai rien à dire de négatif à propos du championnat. En revanche, la réalité est que nous n’avons pas vendu assez de tickets pour couvrir nos dépenses et comme je suis responsable de la vente des tickets ici, je peux vous dire que le travail n’a pas été fait. »

Le circuit a tout de même réussi à faire venir un gros sponsor pour l’évènement et Gappens est fier de la manière dont a travaillé son équipe, en collaboration avec l’INDYCAR, pour promouvoir l’épreuve. Cependant sa plus grande déception est pour les fans qui sont venus, ont soutenu l’évènement et même envoyé des messages de soutien à l’organisateur après la course. Ce dernier cherche à trouver des explications : « Peut-être que le fait d’avoir trois évènements majeurs en l’espace de trois mois était trop ? Ou peut-être que l’INDYCAR ne s’est pas vraiment remise de la période moins faste qu’elle connaît depuis quelques années ? Je ne peux pas savoir pourquoi nous avons vendu si peu de tickets. Mais comme je l’ai dis auparavant, nous sommes dans un système où les gens votent en achetant des tickets, s’ils ne le font pas, c’est qu’ils n’aiment pas ce qu’on leur propose ou qu’il ne veulent pas donner leur support. »

Une bien triste nouvelle pour l’INDYCAR, si cette non reconduction s’avère une réalité, car ce circuit a offert, cette année, beaucoup de spectacle et de rebondissements, que ce soit en piste ou hors piste… Désormais la seule manière pour le championnat de continuer à se rendre à Loudon est de convaincre les fans, or si ceux-ci semblent toujours soutenir la NASCAR ce n’est pas le cas avec l’INDYCAR.