S’il avait sauvé les meubles lors de sa panne d’essence à Joliet en ouverture des playoffs, Jimmie Johnson n’a pas réussi à masquer ses difficultés à Loudon. Le quintuple champion de la NASCAR Sprint Cup Series a perdu deux nouvelles places au classement général et pointe désormais à la dixième place à vingt-neuf longueurs de Stewart.


L’écart n’est certes pas insurmontable, mais il ne reste que huit courses à disputer et il ne va pas falloir perdre de points en route s’il veut décrocher un sixième titre de rang au soir d’Homestead.

À Loudon, Jimmie Johnson n’aura jamais pesé sur la course. Dans le top-10 tout lors de la première moitié, on pensait le pilote de la Chevrolet n°48 en mode contrôle en vue de la fin de course, il n’en était rien. Johnson a petit à petit perdu pied et n’a pu faire mieux que dix-huitième sous le drapeau à damier.

En se battant avec Kyle Busch pour une position dans le dernier relai, Jimmie Johnson est parti en travers tout en s’appuyant sur son adversaire pour ne pas perdre totalement le contrôle de sa voiture. Lors de sa manœuvre, il a passablement détérioré ses pneumatiques ce qui lui a été préjudiciable pour les dernières boucles.

En 2006, Jimmie Johnson avait connu quatre premières courses difficiles et pointait à 165 points de Jeff Burton après Talladega, mais cela ne l’avait pas empêché de décrocher son premier titre avec plus de cinquante points d’avance. Cependant, cinq ans plus tard tout le monde sait comment fonctionne Jimmie Johnson et la concurrence va chercher à lui mettre le plus possible de bâtons dans les roues afin qu’il trébuche enfin.