Quatre courses de NASCAR Sprint Cup Series se déroulent sur une piste en béton, les deux de Bristol et les deux de Dover. Parmi celles de Dover, la seconde est dans les playoffs et revêt donc une importance capitale pour tout pilote ayant le titre comme objectif.


En début d’année Gordon n’a pu faire mieux que quatorzième à Bristol et dix-septième à Dover. Depuis cette première course disputée sur le Monster Mile, l’écurie n°24 a travaillé dur pour améliorer ses performances sur ces pistes. Résultat un top-5 à Bristol le mois dernier est venu récompenser les efforts. Il reste maintenant le plus dur, confirmer ce week-end à Dover sous peine de voir les chances de titre s’envoler.

Jeff Gordon : « Nous avons énormément appris entre nos deux venues à Bristol cette année. J’espère que nous serons capable d’en faire de même à Dover ce week-end. »

En trente-sept départs sur l’ovale d’un mile du Delaware, le quadruple champion a enregistré quatre victoires (La dernière remontant à la première épreuve de 2001 – NDLR.), quatorze top-5 et vingt-et-un top-10. Il a également mené 2231 tours ce qui le place en tête de cette statistique parmi les pilotes en activité.

Cependant, pour avoir des chances de bien figurer dimanche, il faudra bien se qualifier samedi.

Jeff Gordon : « Bien se qualifier samedi sera important. C’est un ovale très rapide alors bénéficier du ‘clean air’ le dimanche vous simplifie la vie. »

Outre rouler devant, un autre facteur important de cette épreuve sera le dépôt de gomme généré par les pneumatiques Goodyear tout au long du week-end.

Jeff Gordon : « La gomme sur la piste sera un défi, comme toujours, mais cette piste est large et la trajectoire a tendance à s’élargir tant et si bien que vous pourrez probablement rouler près du mur. Cependant, s’il y a un dépôt important de caoutchouc ce sera difficile sur les relances et pour dépasser d’autres voitures. »

La façon la plus simple d’éviter ce genre de problème sera d’être leader, ce que Gordon avait fait pendant 206 tours à Bristol le mois dernier.