L’Auto Sport Academy a accueilli cette semaine l’ex-pilote de F1 Jean Alesi afin que ce dernier effectue quelques tours du circuit Bugatti du Mans. Le capitaine de l’Equipe de France FFSA circuit se prépare actuellement à affronter son défi 2012, l’Indy 500, et il a donc accepté l’invitation de l’Auto Sport Academy pour prendre les commandes d’une monoplace de Formule 4. A l’issue de sa première session au volant, l’avignonnais s’est montré très satisfait.

Jean Alesi : « C’est extra ! J’adore, vraiment. Cette monoplace nécessite un pilotage très fin et c’est vraiment un bon outil pour apprendre. C’est très formateur car elle est délicate à prendre en main, il faut trouver la limite et surtout les compromis à faire et c’est en cela que c’est intéressant. »

Lors de chaque passage au stand, Jean Alesi analysait les acquisitions de données avec l’instructeur pilotes de l’Auto Sport Academy, Malo Olivier (ex-pilote Formule Renault 2.0. Ndlr), dans le but d’améliorer ses performances et de tirer le meilleur de cette monoplace. Retrouver le bon rythme n’est effectivement pas chose aisée après une si longue interruption… En effet, après avoir arrêté sa carrière de pilote de Formule 1 fin 2001, Jean Alesi n’a repris le volant d’une monoplace que tout récemment, en tant qu’ambassadeur de l’équipe Lotus, à l’occasion des essais de mise au point de la Lotus Exos T125 destinée à des particuliers fortunés. Cette séance en Formule 4, en complément des essais dans le simulateur Dallara, permet donc à Jean Alesi de reprendre ses marques avant de retrouver le volant d’une monoplace très rapide.

De plus en plus à l’aise au volant de la Formula Academy, Jean Alesi ne tarissait pas d’éloges sur le comportement de la voiture : « Les sensations sont vraiment bonnes ! J’ai progressé au fil des séances. (…) Cette monoplace est vraiment parfaite en termes de pédagogie. Il y a très peu d’aspi, cela oblige à bien penser et étudier chaque tentative (de dépassement. Ndlr) car elle laisse peu de place à l’erreur. Et pour ne rien gâcher, son look est plutôt sympa ! »

A l’issue de la journée, l’avignonnais mesurait ses progrès et signait un chrono de tout premier ordre malgré une piste encore marquée par les 24 Heures du Mans Moto qui se sont déroulées le week-end précédent. Espérons que ce galop d’essais en Formule 4, un véhicule disposant de plus de grip mécanique que d’appuis aérodynamiques, puisse aider Jean Alesi a retrouver ses réflexes au volant d’une monoplace. En attendant, avant de prendre le volant d’une voiture INDYCAR motorisée par Lotus (le déverminage est prévu en Angleterre courant décembre. Ndlr), la prochaine séance préparatoire à l’Indy 500 pour l’avignonnais se déroulera dans le simulateur Dallara.

Lors de cette journée bien remplie (de 9h00 à 18h00 avec une pause déjeuner d’une heure. Ndlr), le français rencontrera pour la première fois l’ingénieur de course qu’il aura à Indianapolis. Il s’agira pour les deux hommes d’établir une relation afin de comprendre la façon de travailler de chacun.