Il y a des troisièmes places qui laissent un goût amer, un goût d’inachevé. Celle de Carl Edwards à Dover est de celles-ci. Le pilote de la Roush Fenway Racing avait clairement la meilleure voiture comme le montre les 116 toues qu’il a menés. Cependant, Edwards a commis un excès de vitesse dans la voie des stands lors d’un arrêt sous drapeau vert ce qui lui a fort logiquement valu une pénalité qui l’a mise à un tour.


Ce n’est qu’à l’amorce des cent derniers tours qu’Edwards est revenu dans le tour des leaders. Le champion 2008 de la Nationwide nous a alors gratifié d’une très belle remontée jusqu’à la troisième place. Si sur le plan comptable c’est une très bonne opération puisqu’il s’empare de la deuxième place à égalité de points avec Harvick, la frustration était quelque peu de mise après l’arrivée.

Carl Edwards : « Ce fut une grande journée, même si j’ai tout gâché dans les stands. Je ne pouvais pas me faire plus petit dans la voiture. Nous en avions parlé avant la course. Nous avions parlé de la vitesse dans les stands et je me suis fait avoir. Il est facile de dire que si je n’avais pas fait cette erreur nous aurions gagné. Je nous ai tout simplement écarté de la victoire en faisant ça alors c’est douloureux. Je vais y penser sur le chemin du retour à la maison. Je m’allongerai dans mon lit en y pensant et ma femme me dira de passer à autre chose. »

Des propos durs de la part de Carl Edwards, mais qui témoignent que le pilote de la Ford Fusion n°99 est bel et bien là pour jouer le titre cette année et c’est en faisant ce genre d’erreurs qu’un championnat se perd.

Bob Osborne, le chef d’équipe de Carl Edwards a essayé de positiver en déclarant notamment que la clé pour remporter le titre était de savoir rebondir après des erreurs.

Bob Osborne : « Carl a fait du bon boulot et est revenu devant. Les gars aussi ont bien bossé. Ils sont restés concentrés quand Carl en avait besoin. Tout le monde a travaillé comme il le fallait. »

Carl Edwards en est conscient, il ne va pas falloir renouveler ces erreurs dans les prochaines semaines sous peine de voir, après 2005 et 2008, le titre lui filer sous le nez.